Algérie - Enseignement Supérieur (universitaire)


Des promesses pour l’université

«Le gouvernement est déterminé à poursuivre ses efforts pour améliorer la situation de l’université dans ses différents aspects», a affirmé le chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem, à l’ouverture du 8ème congrès national de l’Union générale des étudiants libres (UGEL), jeudi à l’Université des sciences et des technologies Houari Boumediene (USTHB).

Il s’agit notamment des aspects social et pédagogique», a précisé le chef du gouvernement. Ces efforts permettront de faire, de l’université algérienne, «un lieu de rayonnement accomplissant sa noble mission au service de la société», a poursuivi l’invité d’honneur de l’UGEL. Et Belkhadem de tirer fierté des chiffres de l’université algérienne: un million d’étudiants, 61 établissements répartis à travers 41 wilayas, plus de la moitié des étudiants sont hébergés, 3/4 des étudiants bénéficient d’une bourse accordée par l’Etat, entre autres. «Ces chiffres impressionnants n’existent dans aucun pays arabe, musulman ou occidental», a ajouté le chef du gouvernement. Pour montrer qu’il n’est pas venu à ce congrès avec un discours glorificateur à l’égard de l’université algérienne et de l’Etat qui l’a financée, Belkhadem a tenu, aussi, à émettre quelques critiques. Ainsi, il affirmera que «le développement rapide du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a provoqué une série de déséquilibres» qui ont touché les branches de la formation et leur cohésion avec le marché du travail. Il a expliqué ces déséquilibres par «la forte pression due au nombre élevé des étudiants». «Cette pression, a-t-il souligné, place l’université devant un enjeu stratégique, à savoir relever les défis majeurs que connaît le développement sans précédent des sciences et des technologies et l’apparition de la mondialisation de l’économie et la révolution, en cours, dans le domaine de l’information et de la communication». Belkhadem faisait-il peut être allusion au nouveau système dans lequel a basculé, depuis 2 ans, l’université algérienne, à savoir le LMD (Licence-Master-Doctorat). A ce sujet justement, le secrétaire général de l’UGEL, Mohamed Nabil Yahiaoui, a affirmé que son organisation «ignore les perspectives» de cette réforme (le parcours LMD), appelant le ministère à fournir davantage d’éclaircissements, notamment en ce qui concerne le Diplôme d’études supérieures (DES) «non reconnu par la fonction publique». Par ailleurs, le chef du gouvernement a rappelé les dispositions prévues par le président de la République, dans le cadre du plan stratégique devant s’étendre jusqu’en 2009, au profit de l’université, par «le renforcement des structures d’enseignement et des infrastructures d’hébergement, la création d’espaces favorisant la qualité de la formation et des lieux de rencontre de la communauté universitaire».

 Les travaux du 8ème congrès de l’UGEL seront axés autour de 4 documents de travail. Le premier document concerne «l’ensemble des questions liées à l’université à travers l’évaluation de la politique de l’enseignement supérieur et des différentes réformes initiées ou celles prévues par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique».

L’une des questions importantes de ce document: le projet d’unification des 8 organisations estudiantines existantes au niveau de toutes les universités du pays en un seul organisme. Dans ce contexte, Yahiaoui a indiqué que cette proposition «tend à atteindre une représentation estudiantine effective», non seulement en Algérie mais aussi au niveau des universités étrangères. Le deuxième document de travail traite de la politique générale de l’UGEL alors que le troisième porte sur le 8ème congrès et permettra à l’UGEL de dégager sa vision et ses actions prioritaires. Le quatrième document sur le statut de l’UGEL qui sera amendé en faveur de l’introduction de l’élément féminin au sein du bureau national. La fin des travaux sera marquée par l’élection du nouveau SG parmi 3 candidats après l’élection des 140 membres constituant le conseil et le bureau nationaux.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)