Alger - Revue de Presse


Des pèlerins algériens bloqués

Près de 1200 Algériens partis à La Mecque pour effectuer le pèlerinage de la Omra sont bloqués, depuis la fin du mois de Ramadhan, à l?aéroport de Djeddah, en Arabie Saoudite. L?un des concernés qui a pris attache avec notre rédaction accuse le transporteur, à savoir la compagnie Air Algérie, de ne pas avoir mobilisé les moyens nécessaires pour le rapatriement des pèlerins. La la plupart d?entre eux, de son avis, sont des femmes d?un âge avancé. « Normalement, les pèlerins sont encadrés par les agences de voyages publiques ou privées, mais le transporteur qui a fait défaut n?a fourni aucune information sur les programmes des vols. Un fait qui a créé une panique et une angoisse indescriptibles parmi les pèlerins », dira l?un d?eux. Certains pèlerins, selon notre interlocuteur, pris en charge dans des hôtels à Djeddah, ont reçu, hier, la visite du consul général d?Algérie. « Il a tenté de calmer les esprits et, surtout, il a essayé de rassurer les personnes malades quant au règlement du problème », nous a-t-on précisé. Contacté, le président-directeur général d?Air Algérie, Tayeb Benouis, n?a pas nié que certains vols sur l?axe Alger-Djeddah ont accusé des retards dus à l?encombrement des salles d?embarquement. Cela a entraîné un retard dans l?attribution de ces salles. Et également à des pannes survenues sur des avions de la compagnies. Cependant, le premier responsable d?Air Algérie a démenti le fait que les pèlerins aient été abandonnés à leur sort à l?aéroport de Djeddah. « Les pèlerins sont pris en charge par notre compagnie. Ils sont hébergés dans des hôtels et ce, jusqu?a leur départ. Nous avons adressé des consignes dans ce sens et les orientations sont respectées par nos représentants. Je tiens à préciser que les retards des vols n?ont pas dépassé les 12 heures », a affirmé le PDG d?Air Algérie. Il a indiqué que le problème en question sera résolu aujourd?hui. Au ministère des Affaires religieuses, on se dit non informé de cette situation. Ce département, nous-a-t-on dit, ne s?implique pas dans le petit pèlerinage « sauf s?il y a une urgence ».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)