Algérie - Investissements et partenariat


Des Italiens veulent installer leurs usines dans le Sud algérien



Le directeur de l’institut italien pour le commerce extérieur, M. Samuele Porsia, a annoncé, hier, que son pays sera représenté par quelque 100 entreprises à la 39ème Foire internationale d’Alger (FIA) dont l’ouverture officielle est prévue pour aujourd’hui jeudi 1er juin. Intervenant à l’occasion d’une conférence de presse animée conjointement avec l’ambassadeur d’Italie, M. Porsia a souligné que le nombre d’entreprises italiennes qui participent au rendez-vous économique qu’organise chaque année notre pays a doublé en l’espace d’un an seulement, ce qui dénote, explique-t-il, tout l’intérêt que porte l’Italie à l’Algérie en matière de coopération économique.

D’après les chiffres présentés hier, l’Italie malgré une concurrence très rude reste le deuxième fournisseur de l’Algérie avec un montant de 450 millions de dollars au premier trimestre 2006, soit une hausse de 14% par rapport à la même période en 2005.

Si les investisseurs italiens ne se bousculent pas jusqu’ici au portillon dans notre pays, il n’en demeure pas moins que l’Italie reste l’un des premiers équipementiers de la PME algérienne et les biens d’équipements importés de ce pays avoisinent les 47% du total des importations de ce secteur durant le 1er trimestre 2006. D’ailleurs, 80% des exposants italiens à la foire d’Alger sont des fabricants de machines et d’équipements pour diverses industries.

Mais au-delà de ces chiffres, il existe un certain lien très fort entre les Algériens et les Italiens et qui remonte à la décennie écoulée. Au moment où nombre de pays ont préféré tourner le dos à l’Algérie, l’Italie, au contraire, est restée et a continué à faire tourner ses chantiers à travers tout le territoire national, notamment dans le secteur des travaux publics, a rappelé M. Porsia, d’une manière très diplomatique.

En tous les cas, les Italiens, présents en force cette année à la foire d’Alger, comptent peser de tout leur poids pour aller très loin dans le marché algérien devenu de plus en plus attractif grâce à de nouvelles orientations mais surtout aux opportunités qu’il offre aux étrangers en matière de coopération. Le directeur de l’institut italien pour le commerce extérieur affirmera que les Italiens sont particulièrement intéressés par un partenariat dans le secteur des PME/PMI.

Le conférencier annoncera même que des entrepreneurs italiens seraient prêts à délocaliser certaines de leurs entreprises du secteur de l’agroalimentaire pour les installer dans le Sud algérien.

De son côté, l’ambassadeur d’Italie, M. Giovan Battista Vederam, s’est félicité de voir autant d’entreprises italiennes s’intéresser à l’Algérie en prenant part et en grand nombre à l’événement international qu’organise notre pays.

Tout en rappelant le traité d’amitié et de bon voisinage signé entre les deux pays en 2003, le diplomate dira que les instruments de coopération entre l’Algérie et l’Italie fonctionnent très bien.

Néanmoins, l’ambassadeur souhaite encore davantage, d’autant plus, explique-t-il, que l’Italie, malgré les conditions économiques mondiales très difficiles, est restée très forte et a su démonter ses capacités.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)