Mila - Revue de Presse


Déçus par les chèques postaux

Technologie de pointe mal assimilée ou laisser-aller d?un personnel : des titulaires de comptes courants postaux, plus communément appelés les CCP, ont eu l?amère surprise de constater que leurs comptes n?étaient pas alimentés par leurs employeurs, à la veille de l?Aïd. Des enseignants se sont plaints auprès des services financiers de la direction de l?éducation du non-virement de leur mensualité du mois de novembre et de ne pas pouvoir faire face ainsi aux exigences des fêtes de l?Aïd. Surprise ! Le responsable du service paie assurera que les virements ont été effectués et qu?il fallait voir du côté des postes et télécommunications. Une demande d?avoir « manuelle » révèlera le non-suivi du fameux 1530, numéro où tout client peut s?enquérir de son avoir, et ce, en introduisant son numéro secret personnel en dehors de son numéro de compte. Il y eut alors la découverte de la non-actualisation des données par le service automatique et cela a induit en erreur nombre d?usagers. Cependant, comme le précisera un employé des banques, cet état permet à la poste de conserver beaucoup d?argent et d?en tirer des bénéfices. Des enseignants, dont on ignore le nombre, sont restés jusqu?au lendemain de fête pour apprendre la mauvaise - ou heureuse - nouvelle et effectuer des retraits qui permettront de faire face aux dettes contractées. A noter que chaque appel au fameux 1530 revient à 10 DA prélevés sur le compte et que les nombreux appels, pratiquement de détresse à la fois, vont aussi coûter de l?argent. Qui paiera la facture ?
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)