Jijel - Revue de Presse


Décès de Abdelhaï Beliardouh

Deux ans déjà Il y a deux ans que nous a quitté Abdelhaï Beliardouh, correspondant d?El Watan à Tébessa, la ville où il a voulu faire du journalisme d?investigation, mettant à nu tous les complots et les intrigues. Il a mis fin à ses jours après avoir été agressé par un responsable d?une chambre de commerce, Saâd Garboussi. Le 20 juillet 2002, en fin d?après-midi, il s?est présenté, avec trois fonctionnaires de la Chambre de commerce, dont un armé, au domicile d?Abdelhaï Beliardouh. Le journaliste a été roué de coups devant sa famille avant d?être traîné, par le col de sa chemise, dans les rues de la ville et ce, jusqu?à la place publique du 1er Novembre. Il a alors été de nouveau violenté et insulté publiquement. Cette agression fait suite à la parution d?un article intitulé « Arrestation du président de la Chambre ». Abdelhaï Beliardouh écrivait notamment que Saâd Garboussi « aurait été cité par un repenti comme étant un pourvoyeur de fonds pour le terrorisme » et « participé au blanchiment des fonds du GIA, fruits du crime et du racket qui ont endeuillé les régions de Médéa et de Jijel ». Lors de son enterrement, la presse lui a rendu un vibrant hommage. Il a décidé de nous quitter parce que la pression était insupportable pour ses frêles épaules et qu?il n?a pas trouvé le soutien nécessaire dans cette ville frontalière. Dans un geste de désespoir, il a décidé de nous quitter vers un monde meilleur.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)