Annaba - Revue de Presse


Création de 350 postes d?apprentissage

L?annonce de la signature d?une convention portant création de 350 postes d?apprentissage par la confédération générale des entreprises algériennes et la direction de la formation et l?enseignement professionnels de la wilaya de Annaba n?a pas laissé insensibles les sociologues et les économistes. Pour les uns comme pour les autres, cette initiative louable est une lourde responsabilité de par ce qu?elle nécessite comme efforts humains, matériels et financiers. Beaucoup se sont interrogés sur l?inexistence d?études socioéconomiques et prospectives permettant de dégager préalablement des profils de qualification dans telle ou telle autre spécialité. Questionnement également autour de la question des besoins des entreprises ou sur la confrontation de ces besoins en formations ouvertes et leur adaptation à l?offre et à la demande. C?est à ce dernier aspect auquel sont confrontés la plupart des secteurs d?activité dans la petite et moyenne entreprise de la région. Les sociologues, qui estiment que l?enjeu proposé par la convention est louable, pensent qu?une approche exhaustive à même de mieux peaufiner les voies de l?acquisition du savoir et de la compétence était nécessaire. « Cette convention peut amener certains entrepreneurs à des dérives telles que celle d?exploiter à moindre coût des jeunes apprentis dans des tâches sans réelle incidence sur leur avenir professionnel. Les services du ministère de la Formation et de l?Enseignement professionnels ont-ils les moyens de suivre cet apprentissage ou se contenteront-ils, par cette opération, d?enrichir leurs statistiques ? » s?est interrogé un des chefs d?entreprise présent lors de la journée d?étude présidée par le ministre de la Formation et de l?Enseignement professionnels à Annaba. L?autre réaction a été enregistrée auprès de Mohamed Ridha Bousshaba, président de la CAP pour la région Est qui a déclaré : « Nous n?avons pas entendu parler d?une telle opération. A Annaba, plusieurs confédérations d?entreprises et patronales sont représentées. Si elles avaient été associées à cette opération, la réflexion aurait été plus bénéfique et le nombre d?apprentis appelés à être encadrés au niveau des entreprises beaucoup plus important. L?absence de plusieurs entreprises connues pour être des pôles importants d?apprentissage à l?image de Ispat grand pourvoyeur de postes d?apprentis, me permet de douter de la finalité d?une pareille convention. »

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)