Alger - Revue de Presse

Courses hippiques Vers la réouverture de l'hippodrome du Caroubier



L'hippodrome du Caroubier, l'antre des courses de chevaux à Alger, rouvrira bientôt ses portes. Des négociations sont en cours entre la Société des courses et du pari mutuel (SCHPM) et l'Office du parc des loisirs d'Alger (OPLA) qui gère cet espace hippique. Apparemment, rien ne s'oppose à son ouverture après l'intervention de la wilaya d'Alger qui parraine les négociations entre les deux parties. Cet hippodrome, fermé depuis 1984, a fait une brève réouverture l'année passée à l'occasion de l'organisation du grand prix du Président de la République, avant de tomber dans l'oubli total en raison du conflit latent qui oppose l'OPLA et le SCHPM. Malgré cet aléa, le directeur général de la SCHPM, Mohamed Amokrane Boualit, a repris langue avec les responsables de l'OPLA et dira à ce sujet: «L'OPLA a montré sa disponibilité pour négocier un nouveau contrat avec nous. Chaque partie a fait des propositions pour arriver à un accord. A mes yeux, il n'existe aucun obstacle à la réouverture de ce champ. On va proposer à la wilaya et à l'OPLA trois mois de grâce nécessaires pour évaluer nos rentrées financières, sachant que nous allons entamer les travaux de réaménagement des locaux commerciaux. Si un accord venait à être conclu, on commence les courses dès le mois d'avril prochain». D'autre part, le directeur de la SCHPM a souligné que « notre société est en train d'élaborer plusieurs projets pour rendre l'hippodrome plus performant. On compte ouvrir une école de drivers jockeys, surtout que nous avons l'accord de certaines sociétés de courses européennes, qui vont nous offrir des stages de formation à titre gratuit. Il y a aussi la nécessité d'ouvrir sur place un poney-club qui est une sorte d'activité commerciale et culturelle. Bien sûr, il y aura un recrutement d'un grand nombre de travailleurs pour les différents emplois qui vont être créés au niveau de l'hippodrome». Le même directeur n'a pas manqué de soulever le problème des dettes qui handicape la bonne marche de la société des courses en révélant qu'un dossier a été soumis au ministère de l'Agriculture pour éponger les dettes, qui constituera, selon Boualit, un premier pas vers la réhabilitation de la SCHPM.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)