Biskra - Diverses relations internationales


Coopération entre Biskra et Tourcoing : pour une charte d’amitié



A l’instar de Constantine et Grenoble, de Annaba et Dunkerque ou encore de Bou-Saâda et Roubaix, Biskra et Tourcoing poursuivent une dynamique de rapprochement entamée en 2004, après qu’une délégation de l’APC de Biskra a effectué, sur invitation de son homologue tourquinoise, une visite dans cette ville moyenne du nord de la France, située dans un bassin minier et qui compte un nombre important d’habitants d’origine algérienne.

Dans la perspective de définir les contours d’une coopération qui dépasse le cadre d’un simple jumelage entre les deux municipalités, et de lui faire suivre l’itinéraire le plus orthodromique possible, l’APC de Biskra a convié J. P. Balduyck, député-maire de Tourcoing et son épouse, M. Kheddar et J. C. Dubois, respectivement, adjoint au maire et directeur général des services à la mairie de Tourcoing, à un séjour les 11, 12 et 13 février, durant lequel ils ont pu se faire une idée globale des potentialités économiques, touristiques et agricoles de la région. Les convives ont découvert à Tolga les palmeraies qui produisent la meilleure datte du monde (Deglet Nour) et des exploitations agricoles où ils constateront de visu la « précocité des primeurs ». A Lichana, ils ont été reçus avec faste et honneur et ils y ont dégusté un méchoui sous une kheima. A Aïn Bennaoui, ils visiteront le centre de recherche agronomique avant de se rendre au Hammam Salihine, où ils profiteront d’un bain curatif dans les eaux sulfatées et chaudes de ce célèbre complexe thermal. Ils déambuleront dans les rues de Sidi-Okba et visiteront son ancestrale mosquée. Après l’université M Khider, ils se sont entretenus avec des responsables et des directeurs d’hôpitaux et de laboratoires de recherche, d’écoles primaires et de centres d’apprentissage. Après avoir fait un crochet vers une exposition organisée par les associations les plus actives de Biskra, les deux maires auront un long entretien avec un panel d’opérateurs économiques, les directeurs des chambres du commerce, de l’artisanat et du tourisme et des responsables d’associations sportives et culturelles. Ce sera l’occasion pour le maire de Tourcoing d’exprimer son immense joie d’être à Biskra et sa volonté de développer les échanges avec les Biskris. Il précisera en substance : « Je suis horrifié par le racisme et je préfère investir dans la république et la fierté des origines. Il y a seulement 35 ou 40 collectivités locales françaises qui entretiennent des relations plus ou moins abouties avec des collectivités algériennes. Je tiens à ce que Tourcoing et Biskra soient les précurseurs d’une coopération exemplaire et d’un partenariat qui touchera des domaines aussi variés que l’échange des expériences et des savoir-faire en termes de gestion de la cité, les activités sportives et culturelles pour les jeunes, la formation des agents et cadres municipaux, le commerce, l’artisanat, l’agriculture et le tourisme. Les agences de tourisme françaises et européennes offrent toutes les destinations, sauf l’Algérie, les centrales d’achats et les grandes surfaces vendent des produits qui viennent du monde entier, sauf de l’Algérie. » Il ajoutera aussi ceci : « Nous avons des préoccupations communes et j’ai la volonté de développer les échanges entre nos deux villes qui doivent être réceptives aux problèmes environnementaux, liés aux traitement des ordures ménagères, à la limitation de la pollution en ville, au développement des transports publics et à l’amélioration continue du cadre de vie des citoyens. » Les opérateurs économiques et les directeurs présents saisiront l’occasion pour évoquer les restrictions et les difficultés à obtenir un visa dans des délais raisonnables, afin de pouvoir rencontrer des interlocuteurs et définir ensemble le meilleur mode de coopération et concrétiser ainsi une « Charte d’amitié » , souhaitée par les édiles respectifs de Biskra, S. Nehaili et de Tourcoing, J. P. Balduyck, qui, il faut le dire, ont la ferme intention de concrétiser leur ambition d’être des « villes amies ».





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 45
Posté par : DENFER HAKIM
Profession : PRESIDENT ASSOCIATION MAISON DES ALGERIENS DE FRANCE
Date : 04/03/2007
Message : Madame, Bonjour, Président la l'association la Maison des algériens de France à Tourcoing, je souhaiterais avoir votre avis sur le jumelage de Tourcoing et Biskra. Nous poserons cette question à tous les élus de Tourcoing. D'ores et déjà, Madame, Je vous en remercie. Après plus de deux ans de paralysie, la maison des algériens de France a le plaisir d’annoncer à ses sympathisants qu’elle ouvrira à nouveau ses portes, à Tourcoing. Ayant été empêché de travailler dans l’intérêt des habitants, la maison des algériens reprend du service. Un département juridique est d’ores et déjà opérationnel, afin de lutter contre toute forme de discrimination. A ce jour, la MDAF est partie civile dans un dossier de discrimination raciale et sociale, contre la SEM habitat patrimoine située à Tourcoing. La Maison des algériens sera extrêmement vigilante à la mise en place et son application d’une politique d’égalité des chances, non pas déclarée mais existante sur le terrain. C’est la raison pour laquelle elle « sortira » de sa réserve et n’hésitera pas être un acteur renforcé de la vie de la cité. La Maison des algériens de France en profite pour s’interroger sur le déplacement « en catimini » de Monsieur Balduyck en Algérie, notamment à Biskra.(déplacement vendredi 9 février 2007 au 13 février) Notre interrogation ne s’inscrit pas par rapport à ce jumelage,bien au contraire, mais sur la méthode utilisée. Aucune communication sur la question. Aucune concertation avec les associations et la communauté algérienne, très nombreuse à Tourcoing. Et tout simplement aucune communication avec les habitants de Tourcoing en général. Pour que ce jumelage puisse vivre de l’intérieur, il ne doit pas être imposé ! un jumelage, ce n'est pas une formalité administrative! La méthode est dangereuse car elle aura l’effet escompté inverse ! Des préparations à travers lesquelles les écoles et lycées auraient très bien pu être associé, ou encore des entreprises. Un comité de pilotage… C’est le troisième mandat de M. Balduyck et je me souviens lorsque plusieurs associations dont la MDAF l’interpellait sur la question du jumelage… ce dernier n’hésitait pas à déclarer… « si jumelage il doit y avoir entre Tourcoing et Biskra, il doit être porté par la société civile…» et que constate-t-on aujourd’hui ? c'est totalement l'inverse...Un cavalier seul… qui part en Algérie « incognito » ! Faut-il le rappeler, que lorsque la Maison des Algériens de France avait organisée un déplacement en 2002,(en préparant le l'année culturelle 2003 année de l'Algérie en France) elle avait créé une délégation composée de chefs d’établissements scolaires, entreprises, mouvement associatif, et élus de la région et la presse locale pour se rendre à Alger et Biskra. Nous y avions associé notamment M. Heddar et Mme Huvenne pour ne parler que des élus de Tourcoing. Un jumelage ne peut vivre que s’il est partagé et vécu par les habitants des deux rives. Dans ce cas présent, ça ressemble à un jumelage « sous le manteau » voir de « la honte, à contre coeur » une simple formalité…. Nous condamnons avec force la méthode, puisque pas encore né… et déjà « mort » malheureusement. Nous constatons avec désolation que Messieurs Balduyck et Heddar ont profité du carnet d’adresses de la Maison des algériens de France pour faire cavalier seul. Nous ne sommes qu’à moitié surpris. Pourtant il y en a plusieurs des associations à Tourcoing! Le fait d’avoir exclu le milieu associatif, alors qu’il est très riche et varié, la société civile, lycées et entreprises ne donne aucune crédibilité et sincérité à ce jumelage malheureusement ! Il conviendra, le moment venu, de reconstruire ce jumelage sur une base sincère, d’amitiés réelles et sans calcul électoral. De plus,je souhaiterais vous apporter un complément d'information qui confirme nos inquiétudes concernant nos interrogations sur le jumelage entre tourcoing et biskra En effet, nos inquiétudes concernant la non communication de la municipalité sur ce projet de jumelage entre Tourcoing et Biskra et le déplacement de Monsieur Balduyck en Algérie se confirment puisque même sur le blog de M. DELANNOY en date du 17 février 2007.. ce dernier fait l'éloge du 20 ième anniversaire du jumelage du lycée du Sacré Coeur avec un lycée de cette commune, sous le titre VIVE TOURCOING L'INTERNATIONALE dont voici l'extrait... et curieusement pas un mot sur Biskra? Tourcoing l'internationale serait elle devenue Tourcoing la sélective? Y a-il des amitiés internationales qui méritent dêtre plus citées que d'autres? Pour lesquelles on n'est plus à l'aise de s'exprimer... EXTRAIT DU BLOG DE M. DELANNOY 17 FEVRIER 2007 Vive Tourcoing l'internationale La semaine dernière, je recevais une délégation d'élus polonais, provenant de la ville jumelée avec Tourcoing et ce, à l'occasion du 20 ième anniversaire du jumelage du lycée du Sacré Coeur avec un lycée de cette commune. Ce fut un beau moment. Il me ramenait quelques années en arrière lorsque chez moi nous étions engagés dans le soutien actif à Solidarnosc... Je me souviens en particulier de ce jour où nous sommes allés voir Lech Walesa à la rencontre des Polonais de notre région minière. Depuis le monde a changé et l'Europe s'est retrouvée. Hier soir, je recevais avec le Maire et des élus Tourquennois, des délégations venues des quatre coins de la planète à l'occasion du Tournoi international de lutte féminine de Tourcoing. Quelle fierté pour nous de les accueillir et de faire vivre notre réputation d'hospitalité. C'est aussi comme cela que j'aime ma ville : Tourcoing au coeur du monde ! FIN DE CITATION