Algérie - Revue de Presse


Contrôlé par Scotland Yard et détenu par les services de l?immigration



Khalifa Abdelmoumen, la fin de l?exil doré? Arrêté en février dernier par Scotland Yard dans le cadre d?une enquête sur des « soupçons » de blanchiment d?argent, Abdelmoumen Khalifa ne jouit plus actuellement, d?après une source proche des autorités britanniques, de sa liberté de mouvement, contrairement à ce que les médias ont rapporté en début mars. « Khalifa n?a pas été libéré sous caution », révèle-t-on. Après son interpellation par les agents de l?unité chargée des crimes économiques de Scotland Yard le 27 février passé, l?ex-patron du groupe Khalifa a été, assure la même source, transféré aux services de l?immigration. Ces derniers l?auraient placé, depuis, dans un centre de détention relevant de leur compétence. Cette révélation de taille vient ainsi apporter un important complément à l?information rapportée le 4 mars par les agences de presse et selon laquelle Abdelmoumen Khalifa avait été remis en liberté après paiement d?une caution. Et si les autorités britanniques confirment les deux chefs d?accusation retenus à l?encontre de l?ex-golden boy algérien, à savoir le séjour irrégulier et le blanchiment d?argent, elles se gardent néanmoins de donner plus de détails sur la nature exacte des charges qui pèsent sur lui. Pour l?heure, rien n?a filtré en effet sur les raisons concrètes qui ont amené les autorités britanniques à « soupçonner » de blanchiment de fonds Abdelmoumen Khalifa. La police britannique, qui donne l?impression de vouloir rester dans le vague, ne dit pas aussi si ses investigations ont commencé à donner leurs fruits. Il est maintenant certain que Abdelmoumen Khalifa ne jouit plus du statut d?exilé politique contrairement à ce que celui-ci a affirmé sur la chaîne Al Jazeera. La preuve en est que les services d?immigration n?ont pas hésité à le garder en détention. « Khalifa devait être auditionné hier par Scotland Yard dans le cadre de l?enquête sur le blanchiment d?argent », a à ce propos rappelé notre source. Le « rendez-vous » qu?avait Rafik Khalifa avec la police britannique a été annoncé le 4 mars par le porte-parole de Scotland Yard qui a indiqué par la même occasion que l?enquête se poursuivait. Hier, l?agence APS, citant une source à Londres, a rapporté que « la police britannique a prorogé au 22 mai prochain la liberté sous caution pour Abdelmoumen Khalifa » qui « s?est présenté (...) devant les services de police de Scotland Yard dans le cadre de l?enquête sur le blanchiment d?argent et le séjour irrégulier ». Inutile de dire qu?à ce propos la confusion entretenue sur la liberté de mouvement de celui qui est présenté comme étant le premier coupable dans le scandale Khalifa n?est probablement pas fortuite, sachant que le verdict dans le procès de la caisse principale d?El Khalifa Bank tombera aujourd?hui. La peine qui sera celle de Abdelmoumen Khalifa devrait à coup sûr déterminer l?attitude que prendra la justice britannique vis-à-vis du « cas Khalifa » et de son éventuelle extradition. Une extradition, conclut notre source, qui n?est pas du ressort du gouvernement britannique.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)