Constantine - Un appel pour faire ressusciter le chemin forestier





Des représentants d'habitants de Bab El Kantara et Sidi Mabrouk sont encore montés au créneau pour dénoncer le saccage subi par le chemin forestier.

«Depuis des années que des appels sont lancés en vain pour prendre en charge la réhabilitation de ce chemin accroché au flanc du quartier Sidi Mabrouk et qui traverse une forêt de pins et d'eucalyptus, faisant face au centre ville de Constantine, on espère cette fois-ci trouver écho à notre préoccupation qui s'inscrit dans le cadre du bien public», souligne-t-on.

«Personne n'a répondu à ces doléances, pourtant du domaine du possible pour ne pas dire du domaine de l'exigence naturelle et de droit, soit la réhabilitation de ce chemin ‘raccourci' reliant Bab El Kantara et Sidi Mabrouk, détérioré par les travaux du chantier de prolongement du pont géant Salah Bey, puis complètement défiguré par les intempéries et l'érosion des sols qui l'ont rendu impraticable», s'indigne Mohamed Salah, un membre de la société civile de Constantine, qui nous a rendu visite à notre rédaction, hier, en compagnie d'autres membres actifs et riverains de ce lieu «à préserver» coûte que coûte, pour le grand bien de tout les Constantinois, relève-t-on.

Ajoutant dans ce sens que normalement c'est à la société brésilienne qui a réalisé le pont Salah Bey qu'incombe la charge de réhabiliter ce qui a été détruit suite à leur intervention sur ce site lors de la réalisation des accès du pont Salah Bey, d'ailleurs ils ont promis d'accomplir cette mission avant de se rétracter. Mais cela ne veut pas dire que les autorités locales peuvent garder leur indifférence ou se débiner à leurs responsabilités devant une telle agression contre la nature.

Maintenant que la piste de la réhabilitation par les Brésiliens semble clairement abandonnée, les autorités locales doivent combler cette défaillance et procéder sans plus tarder encore à arranger ce chemin forestier, lui rendre son âme et ses rêves d'aménagement pour le transformer en poumon du centre ville de Constantine, à travers la création d'aires pour la pratique sportive, des voies pour les sports légers comme le footing et la marche, ainsi que des terrains de tennis et autres idées de création d'espaces de détente et de repos qu'on pourrait réaliser dans cet endroit qu'on peut transformer en joyau.

Les atouts ne manquent pas pour faire de Constantine une attraction forte pour les touristes locaux et étrangers, mais les atouts il faut bien les jouer pour ne pas en faire des cartes mortes. Malheureusement, la détresse a fini par envahir les cœurs quand on voit le massacre érigé en règle de sites touristiques sublimes, Tiddis qui reste sans route d'accès digne de ce nom, le mausolée Massinissa presque enfoncé dans l'oubli, le chemin des touristes dont l'aménagement ne semble pas coller assez vite sur les parois du vieux rocher, ou encore la forêt récréative de Djebel El Ouahch belle et majestueuse qu'on a laissée tomber dans la tristesse et la solitude.

A. Zerzouri




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)