Constantine - Autobus


Constantine, Transport scolaire : le privé appelé à la rescousse



Le directeur de l’Education nationale de Constantine, dans ses multiples interventions à l’occasion de la rentrée scolaire sur le transport scolaire, n’a cessé de rappeler que c’est l’affaire des APC dans les onze communes de la wilaya. Interrogé sur d’éventuels problèmes qui se poseraient à ce niveau, le même responsable assurait «que toutes les difficultés qui pourraient surgir seront aplanies grâce notamment aux efforts de la wilaya». Il faudra savoir, en ce sens, que l’effectif des enfants à transporter étant estimé approximativement entre 4.000 et 5.000. Faute de plus amples précisions, les communes contactées, notamment celles d’Aïn Abid, de Benbadis, de Béni-Hmidane et de Didouche Mourad nous ont fait part des mesures prises pour organiser le transport scolaire communal et intercommunal tout en soulignant les difficultés qui subsistent encore.

Dans la commune d’Aïn Abid, et pour 700 élèves à transporter 2 bus sont en place et un troisième est attendu. Cela en plus des transporteurs privés avec lesquels des conventions seront signées en rapport avec les besoins et ce, grâce à une subvention de la wilaya. A Benbadis, 3 bus communaux sont disponibles pour transporter 300 élèves, le recours aux services des privés étant envisagé si des besoins seront exprimés. L’APC de Didouche Mourad qui compte 600 élèves à transporter préfère carrément faire appel aux services du privé et a passé une convention avec les propriétaires de 4 bus qui vont couvrir les localités d’Ibn-Mestina, Ayoun Saâd, Sidi Arab, Mbesma, toutes distantes en moyenne de 5 km du chef-lieu communal. Enfin, la commune de Béni-Hmidane, dans la daïra de Zighoud Youcef, compte, selon le président d’APC, 680 élèves dont 420 du cycle moyen et donc à transporter «depuis 6 localités de la commune à son chef-lieu». 160 élèves du secondaire doivent être transportés à Didouche Mourad et 160 autres à Zighoud Youcef et Hamma Bouziane. Pour les élèves du moyen, l’APC fait appel aux services des transporteurs privés avec qui une convention est passée. La wilaya prenant en charge une partie des frais, il reste que l’élève devra s’acquitter de 15 DA par jour pour bénéficier de ce mode de transport, nous dira le président d’APC. Pour le transport inter-communal des élèves du secondaire, la commune dispose d’un bus tandis qu’un autre bus privé a été loué. Restent quelques petites localités «très éloignées totalisant moins de 20 élèves pour lesquels aucune solution n’a encore été trouvée».

Le transport scolaire, expliquera notre source, restera, malgré les efforts déployés, très contraignant et pour les élèves et pour les APC, surtout pour ceux qui fréquentent le secondaire dans des communes limitrophes.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)