Constantine - Taxis


Constantine, ILS SONT NOMBREUX A INVESTIR CE CRENEAU, des taxieurs pas comme les autres



Bon nombre d’usagers des taxis constantinois ont été surpris de remarquer que certains chauffeurs de ces taxis étaient des universitaires. Ces derniers, interrogés, précisent: « Une fois le diplôme en poche, on a vainement cherché un débouché. On a fini par opter pour chauffeur de taxi, qui somme toute est un métier comme les autres. Dans l’attente de meilleures perspectives, on active comme taxieurs, un emploi qui permet de gagner sa vie honnêtement ».

 L’information a été d’ailleurs confirmée par le directeur des transports de la wilaya. Il nous dira qu’effectivement, il y a des universitaires dans cette corporation. «Ce qui est d’ailleurs l’un des vecteurs qui a permis d’enregistrer des améliorations dans les prestations de service ». A ce sujet, le responsable des transports indique qu’« un peu plus de 4.280 chauffeurs de taxis ont subi une formation professionnelle dans des centres de la ville, avec un taux de réussite qui avoisine les 75% ».

 Pour rappel, cette formation théorique d’une durée de quarante-deux heures, qui englobe plusieurs domaines tels les règlements qui régissent le fonctionnement de la corporation, la connaissance géographique de la ville et de la wilaya, la mécanique et l’électricité auto, notamment, est sanctionnée par un diplôme de fin de stage intitulé « Brevet de formation professionnelle de chauffeur de taxi ». Ainsi, déclare le directeur des transports, des améliorations commencent à être enregistrées. Les chauffeurs de taxis sont plus motivés, à telle enseigne qu’il a même été enregistré le remplacement de quelque huit cents vieux véhicules par d’autres neufs ou de moins de cinq ans. « Cette politique de formation, initiée par le ministère de tutelle qui a signé une convention avec la direction de la formation professionnelle, a ainsi favorisé la plupart des taxieurs». Bien sûr, indique notre interlocuteur, il a été constaté quelques échecs. «Tous les candidats ajournés subiront des cours de rattrapage. De plus, des cours de recyclage et de perfectionnement sont programmés, en précisant que le but de cette politique est un service public performant à la disposition des usagers qui se sont souvent plaints du comportement de certains chauffeurs », explique le même responsable.

 De toute évidence, cette politique de formation est la bienvenue, car l’opinion générale des usagers des taxis est plutôt négative. Souvent, des transporteurs sont mis à l’index. Ils préfèrent travailler à leur convenance en choisissant la plupart du temps leurs propres circuits ou en refusant des courses sous prétexte d’embouteillages.

 






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)