Oran - Revue de Presse


Complexe touristique des andalouses



Bienvenue à future Beach Bien que les Algériens, en cette haute saison estivale, optent, économiquement parlant, pour la destination touristique privilégiée, la tendance lourde actuelle, la Tunisie, certains ont décidé de passer des vacances « made in bled » et de s?offrir un séjour en bord de mer, sur la côte d?or oranaise. Plus précisément, à l?Entreprise de gestion touristique (EGT) des Andalouses. C?est un véritable rush que vit cette stucture hôtelière. Les 402 chambres, 125 bungalows et 50 villas affichent complet depuis le mois de juillet. Un pic d?affluence zénithal malgré une rude concurrence ayant implanté des légions d?hôtels se côtoyant dans un mouchoir pour ne pas dire couloir étroit. La fréquentation des estivants provient des wilayas limitrophes comme Mascara, Tiaret, Relizane, Saïda, Tlemcen et bien sûr, d?autres régions d?Algérie, Alger, Tizi Ouzou, ainsi qu?une importante et forte présence d?émigrés. Et pour cause ! La direction de l?EGT des Andalouses se repositionne en matière de marketing touristique en affichant, sans ambages, ses ambitions pour ne pas dire arguments massue. Ainsi, le nouveau slogan publicitaire est on ne peut plus clair : la famille d?abord ! Et par voie de conséquence, un label subliminal. Car au-delà du pastiche, il vise une clientèle juvénile : les enfants d?abord, en fait. Et ce, de par une nouvelle approche de proximité humaine, innovante et franchement ciblée. « L?enfant, c?est lui qui choisit la destination. Il peut convaincre et influencer toute la famille quant à une destination. On s?est organisé autour le l?enfant, de son monde et de sa famille. L?enfant a été oublié au détriment de l?adulte. Pourtant, l?enfant représente la majorité de la population. C?est la rencontre familiale (nationaux, émigrés dans un site touristique), la réconciliation, l?échange... L?Algérien investit beaucoup dans la famille... », nous indiquera Hassan Bahlouli, directeur de l?EGT des Andalouses. Un cadre de référence basé sur des reflexes touristiques novateurs par analogie à d?autres. A titre d?exemple, la restauration variée et diverse, l?animation in situ à l?endroit des enfants, les loisirs, les spectacles... Les activités de l?EGT des Andalouses tournent autour de la restauration pensionnaire, méditérranéenne, faisant dans la cuisine provençale et de terroir propre aux pays riverains, italienne, à l?image du Bellissimo et une nouvelle pizzeria, celle de la kheima (une géante et vraie tente du Sahara, habitation des nomades) mijotant de petits plats traditionnels tels que chorba, h?rira, tchakhchoukha, les confiseries aux amandes servies avec du thé et ce chaque soir, accompagnées par alternance, d?un DJ ou de chanteurs raï en vogue à l?instar de Houari Dauphin, cheb Rédouane, cheb Réda, cheb Saïdi et Nawel et des soirées à thèmes comme avec le chanteur du chaâbi, Chaou Abdelkader, un snack-bar, une piscine ouverte de 9h à 19h, un marché baptisé Le Souk, vendant des articles traditionnels et des bijoux berbères, sahariens et africains d?argent, de cuivre ou d?ébène et l?animation enfantine par une fine équipe d?animateurs (enfants et moniteurs) spécialisés dans les récréations et autres matières d?éveil, sous les auspices de Mme Affif. Grâce à cette louable initiative, les gosses peuvent s?adonner au théâtre, aux jeux de rôles, assister à des projections de films de Walt Disney ou encore participer d?une manière interactive avec les marionettistes. Mais cette année, ce qui suscite l?engouement chez les vacanciers, c?est sa nouvelle plage « futuriste » : Future Beach. success story Le bouche à oreille aidant dans le littoral, Future Beach fait parler d?elle. Et elle a la cote. C?est la plage la plus prisée des Oranais, locataires, des occasionnels, et surtout des émigrés. Il s?agit d?une trouvaille balnéaire d?un jeune Algérien, Saïd Chohra, 34 ans, originaire de Saïda, au tempérament ambitieux « agressif », qui après une dizaine d?années passées au pays de la feuille d?érable, le Canada, est revenu dans son pays, malgré de sérieuses et alléchantes offres de travail lucratif notammment à Marbella, en Espagne, avec dans ses valises des projets nautiques et des idées plein la tête, pour non pas investir mais s?investir en Algérie, sans patriotisme béat. Il s?agit du tout premier promoteur de location de jet-skis en Algérie et autres équipements nautiques très modernes et surtout nouveaux, ici, aux Andalouses, en 2000. Saïd Chohra a déjà aussi bousculé le désordre plagial en y inaugurant l?Aquapark et le Future Beach de Tipaza, l?an dernier. Cet été, la caution de son talent a été reconnue par l?EGT des Andalouses, à l?issue d?un contrat de partenariat concernant la gestion nautique de la plage étrennée Future Beach. « Il faut mettre le professionnalisme dans la plage. La sous-traitance dans l?hôtellerie est très importante... », encouragera Hassan Bahlouli. L?idée des équipements et des sports nautiques a germé, chez Saïd Chohra, en constatant la frénésie du jet-ski dans les lacs canadiens. Alors, en 1999, il est rentré au pays et y a déposé son dossier à l?APSI. « Le domaine du tourisme est très vierge en Algérie... Les vacances, c?est la plage. Ce n?est pas le bungalow et le 4X4... Je cible l?enfant. Ses loisirs, ses jeux et son bien-être et aussi celui de ses parents. Vous savez, l?ai beaucoup d?idées... Je pense à des sanitaires, des vestiaires, des douches sur la plage. Cependant, j?ai besoin d?un seul interlocuteur privilégié... » Alors, pour uniquement 200 DA (gratuit pour les enfants), l?accès au Future Beach vous propose des prestations de service de qualité. Un beau sourire, un accueil chaleureux, à l?entrée, un parasol, une chaise ou un transat et une table en aluminium et à la toile étudiée pour la reflexion du soleil. côte d?amour ibérique Chaque client est accompagné et placé par un plagiste reconnaissable par la couleur jaune et au transfert Future Beach en ne touchant à rien. « Le client ne doit ramener que son maillot au Future Beach... », illustre-t-il en souriant. La sécurité des baigneurs est assurée par des agents communiquant par talkies-walkies sophistiqués, modèles réduits et scotchés dans un étui waterproof en guise de brassard. Ce qui confère à cette plage de fausses allures de Bay Watch (la série télévisée américaine Alerte à Malibu). La devise de Future Beach est : sécurité, confort et ambiance. Jet-skis, pédalos, baracudas (vélos de plage), des toboggans, des bouées, des jeux aquatiques, des concours de danse et de jet-ski et une tombola hébdomadaire des canoës-kayaks. Un lieu de villégiature au sable chaud procurant un vrai bonheur aux petits baigneurs qui s?y sentent comme des poissons dans l?eau en contruissant leurs châteaux puérils et les grands baigneurs bronzant utile ou idiot, qu?importe, l?essentiel est que leur regard se tourne vers l?horizon turquois. Future Beach oblige ! Le client peut aussi commander, les pieds dans l?eau, des pizzas, des boissons fraîches, du café ou du thé. Le pied... marin, quoi ! « Je suis une fidèle cliente depuis trois ans de ce que fait Saïd. Une journée au Future Beach est une journée de bonheur », nous confiera Nora, 34 ans, sercétaire-assistante émigrée en France. Même le ministre du Tourisme, lors de sa très récente visite aux Andalouses, l?a félicité pour ce partenariat en commun avec l?EGT. A la question, pourquoi avoir choisi la dénommination Future Beach, Saïd Chohra répond non sans passion : « Tout ce que nous avons rêvé d?avoir depuis longtemps. C?est ce que propose la plage Future Beach. Et de surcroît, elle génère des gisements d?emplois pour les jeunes. » Future Beach est la conjugaison plurielle d?une plage ayant encore une fois une côte d?amour !




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)