Oran - Hadefi Miloud


Colloque sur la vie de feu HADEFI MILOUD : il ya douze ans déja!



Bien que peu médiatisé, le colloque sur la vie de Hadefi Miloud aura été une belle réussite grâce à l’esprit d’organisation et à la pugnacité de Benamar Mohamed, président de l’association EMO (Ettaradji Madinet Ouahran).

De nombreux sportifs oranais ont tenu à assister à cette «première» en hommage à un joueur exceptionnel et qui, aux yeux des organisateurs, est tombé trop tôt dans l’oubli.

C’était hier et il y a douze ans déjà ! C’est vrai que le temps passe vite et érode la mémoire, mais on peut dire que Hadefi Miloud a marqué plusieurs générations par sa classe et, également, par ses qualités humaines indéniables. Benamar Mohamed a brossé un tableau sur le parcours sportif du Kaiser algérien soulignant les titres et les trophées récoltés en dix-sept années de carrière, depuis ses débuts à l’ASMO en minimes jusqu’à son rôle d’entraîneur au CC Sig et au MC Oran.

Son frère Djillali a ouvert les débats avant d’être relayé par ceux qui l’ont connu tout jeune comme Kaddour Bekheloufi, Hadj Beddiar, Hadj Bouhadjar, Gasmi Larbi et Hafid Belabbès.

Tous apportèrent de très précieux témoignages qui éclairent un peu mieux la trajectoire exceptionnelle et l’attachante personnalité de Miloud qui, en dépit d’une notoriété mondiale, a su rester simple et profondément humain. Le rôle de son père Hadj (qui fut également un grand joueur à son époque) fut souligné par les intervenants. Au stade Calo, Miloud «avait droit» à des séances spéciales en dépit des objections du président Kacem Hamida. Hadj Hadefi père était dans le vrai et Miloud est devenu un superbe joueur.

Hadj Lahouari, pour sa part et chiffres à l’appui, a démontré l’injustice dont il a été victime durant trois saisons et une fin de carrière pour le moins prématurée, à 30 ans. Ce sont autant de mystères qui méritent de figurer sans aucune concession. Son fidèle coéquipier Belkedrouci n’a prononcé qu’une seule phrase mais lourde de sens: «qu’on s’occupe de ses enfants», tandis que Tasfaout Abdelhafid a mis en lumière le rôle de Miloud Hadefi lors de son intégration au MCO.

Parmi l’assistance, et outre la famille Hadefi, on a reconnu les Medjahed, Benmimoun, Meddahi, Fréha et également des jeunes qui ont certainement fait une grande découverte à propos du libéro de charme de l’EN et du MCO. Son cousin Hadefi Miloud s’est déclaré satisfait de ce colloque dont l’unique objectif est d’éviter l’oubli à tout prix.

D’ailleurs, le livre qui est en cours d’écriture portera un titre très significatif: «Kaiser, nous ne t’oublierons jamais». Enfin, c’est Mazouar Baghdad (frère de Arafat) qui narra à l’assistance deux anecdotes où le grand coeur de Hadefi Miloud fut, une nouvelle fois, mis en évidence.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 5098
Posté par : ben haddou abderrahmane
Profession : cuisinier
Ville : habsheim
Date : 02/04/2010
Message : juste une question quelle joueur du mco du temps de hadefit freha bouhadji et j'en passe n'a jamais écopé d'un carton?LE défi est lance.



Numéro commentaire : 3945
Posté par : reguieg tayeb
Profession : retraite
Ville : oran
Date : 09/08/2009
Message : merci d avoir donne l occasion de commenter,a chaque fois ou on evoque hadefi miloud on le compare a kaiser algerien.je vous dit messieur que miloud il a sa classe peut etre mieux que ce kaiser si miloud est en vie il est preferable de ne prononce jamais ce mots de kaiser respecter un miloud le gentil il , est miloud tous simplement .



Numéro commentaire : 3330
Posté par : Fatima
Ville : Montréal
Date : 14/05/2009
Message : Bravo pour ceux qui se sont investi pour honorer la mémoire de Hadefi mais... il me reste un petit goût amère... quand est-il de Krimo, Freha, Lalmas... je me souviens des beaux jours de Freha (un de mes collègue de Sonelgaz, à l'époque) et de Krimo en 1971 lors du championat.... il me rest que de beaux souvenirs mais je crois, que plusieurs de ma génération aimerais se remémorer leur époque et leur exploits... Bien à vous,



Numéro commentaire : 1092
Posté par : sa nice prfre
Profession : secrétaire
Ville : toulouse
Date : 30/03/2008
Message : Je vous prie de bien vouloir m'indiquer les coordonnées de la personne qui écrit un livre sur le KAISER ALGERIEN( mon oncle adoré).je crois quec'est très important de se rapprocher de sa mère et de safamille pour avoir un livre non loin de la vérité.Je pourrais vous raconter beaucoup de choses sur mon oncle.Un homme simple et un père aimant