Alger - Revue de Presse


CNAS D?ORAN

Des dépôts de plainte contre 12 responsables Les assurés sociaux du centre payeur de la CNAS d?Arzew et les officines conventionnées dans le cadre de la formule dite du tiers payant font face, depuis la suspension, à titre conservatoire par une brigade d?inspecteurs dépêchés d?Alger, de plusieurs responsables pour divers griefs, parmi lesquels figurent, entre autres, « la mauvaise gestion, la falsification de documents et faux et usage de faux, la destruction d?archives, etc. », à une situation ubuesque. En effet, tous les remboursements de frais médicaux dépassant les 2500 DA, les congés de maladie et les dépôts des pharmacies sont bloqués jusqu?à nouvel ordre pour défaut d?un deuxième signataire. C?est ainsi que l?on assiste, quotidiennement, à un tohu-bohu indescriptible. Les malades chroniques, devant le refus de certaines officines de continuer à leur servir les médicaments et qui, sur insistance de certains responsables locaux, ont payé la totalité de leurs ordonnances, qui parfois atteignent des sommes astronomiques, se retrouvent, depuis plusieurs jours, devant le fait accompli : une fin de non-recevoir. On apprendra dans le même contexte que, sur les 21 personnes ayant fait l?objet de suspension à titre conservatoire, au début de ce mois, 12 responsables seraient, selon des sources proches du dossier, sur le point d?être poursuivis en justice par la direction régionale d?Oran qui, selon la même source, se serait constituée partie civile dans cette affaire. Parmi les mis en cause figureraient l?ancien directeur régional mis à la retraite d?office juste au début des investigations des enquêteurs, le sous-directeur chargé des prestations et plusieurs chefs de centres payeurs, dont celui du centre payeur d?Arzew. Le reste des agents fera l?objet de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu?à la révocation. Pour rappel, le préjudice financier, préliminaire, causé à la CNAS par de telles pratiques serait, en l?état actuel des investigations, de « l?ordre de 2 milliards de centimes ». Encore, ajoutera notre source, « les vérifications n?ont touché que le siège et les centres d?Arzew, d?Es Sénia et de Aïn Turck ».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)