Algérie - Revue de Presse


CLOTURE DE LA SESSION DE PRINTEMPS DE L?APN

Saïdani s?accorde des bons points L?APN se plie décidément devant l?Exécutif et est devenue une « boîte d?enregistrement » du gouvernement. Le discours de clôture de la session de printemps, prononcé hier par le nouveau président de l?assemblée, Amar Saïdani successeur de Karim Younès qui a démissionné le 3 juin dernier, a donné un avant-goût de ce que sera la prochaine session. Un discours parfumé d?éloges en direction de l?Exécutif et du président Bouteflika. Brossant les grands événements ayant traversé (ou bouleversé) l?hémicycle, Amar Saïdani n?a pas lésiné sur les mots pour revendiquer les actions engagées par le président Bouteflika. Dans ce sillage, le troisième personnage du pays se targue d?avoir accompagné « les réformes engagées par le gouvernement » en adoptant son programme. Pour lui, c?est ainsi que les députés « seront à l?avant-garde de la modernisation et du renouveau de la nation ». Autrement dit, l?assemblée devra s?inscrire, selon son président, dans la logique du gouvernement. « L?APN, a-t-il souligné, s?est acquittée de ses missions constitutionnelles en toute objectivité et conscience, en ?uvrant par des efforts soutenus et persévérants à faire progresser notre système législatif, à développer ses mécanismes et perfectionner ses procédures. » Cette session a vu, dira-t-il, l?adoption d?un nombre important de lois qui « consolideront l?Etat-nation ». Il cite, entre autres, les lois sur la chasse, l?aménagement et l?urbanisme, le statut des magistrats et le fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature. « Huit projets de lois au total ont été débattus durant cette session et 110 amendements ont été apportés aux libellés initiaux de ces projets. Pas moins de 288 interventions orales ont été enregistrées lors de 14 séances plénières, ainsi que 21 interventions écrites », notera-t-il. Mais, cela est-il suffisant ? Le Président n?a soufflé mot sur la qualité des interventions des députés, souvent en deçà des exigences d?une telle institution chargée de la supervision et du contrôle du gouvernement. Ceux qui avaient suivi les séances plénières retransmises en direct sur la télé de l?Etat ont dûment constaté l?impertinence des saisies et l?incohérence des questions de nombreux députés, qui passent souvent à côté des problèmes sérieux. Réaffirmant l?attachement de l?assemblée à la réconciliation nationale, M. Saïdani a réitéré « l?entière disponibilité » de l?APN à appuyer toute initiative allant dans ce sens. Revenant sur la démission de Karim Younès, M. Saïdani dira que cela a consolidé le processus d?« alternance à la présidence de l?assemblée ». Estimant que cette session a été marquée essentiellement par l?élection présidentielle, le nouveau président a promis que « le plan de charge de l?APN pour la session à venir sera dense ». La cérémonie de clôture s?est déroulée avec la présence du staff du gouvernement, à sa tête Ahmed Ouyahia. Les députés n?étaient pas tous présents. Parmi les absents, pour ne citer que lui, il y avait Karim Younès. Après quatre mois et demi d?activité, les députés partent, depuis hier, en vacances, avec l?esprit d?avoir accompli leur devoir. La session automnale sera ouverte début septembre.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)