Skikda - Revue de Presse


Chutes de pierres sur la «route de la corniche»

Outre les avaloirs obstrués, le violent orage qui s'est abattu surConstantine dans la soirée du dimanche, a créé un autre phénomène constatéboulevard Châabane, communément connu sous le nom de route de la corniche,menant vers Skikda et Annaba. Depuis hier, des cailloux, dont certains avaientla grosseur d'un oeuf de pigeon, se sont déversés sur la chaussée, après unéboulement, paralysant la circulation automobile. Ces cailloux qui dévalent desfalaises qui bordent la route, atterrissent quelquefois sur les capots ou lestoits des véhicules. Certains conducteurs qui se dirigeaient vers Skikda, aurisque de provoquer un accident, circulaient carrément sur le côté gauche de lachaussée pour éviter ces chutes de pierres. Et tout le monde était étonné quele problème ne fut pas pris en charge, en dépit du danger qu'il représentaitpour les usagers.  Le problème des chutes de pierresn'est pas nouveau sur cette portion de route, disent des riverains. Selon leursexplications, c'est surtout la Société nationale des chemins de fer qui a leplus contribué à la protection de ses voies qui passent en dessous de cesravins vertigineux. Ses employés ont installé un système de gabionnage et degrillage métallique pour protéger les trains des chutes de pierres. Maiscertains de ces «remparts» ont quelque peu lâché prise ceci suite auxinnombrables inondations. Par contre, il n'y a pas eu d'intervention de la partdes services concernés de la wilaya, chargés de l'entretien des routes.  La direction des Travaux publicsquestionnée sur ce phénomène assure qu'elle n'est pas en mesure de prendre encharge à elle seule ce problème, pour lequel doivent également s'impliquer lescollectivités locales. Les choses donc restent en l'état. Cette zone rocheusequi s'effrite peu à peu, sous les coups de boutoirs de la nature, desmouvements de terrains et d'autres facteurs encore, est une menace permanente,au-dessus de la tête des automobilistes, les plus exposés aux chutes depierres.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)