Ouargla - Pollution


Chott Aïn El Beïda





Chott Aïn El Beïda
Des travaux d’aménagement menacent l’écosystème du chott

Le chott est une zone humide protégée par la convention de Ramsar (site Ramsar n° 1414 retenue le 12 décembre 2004). Voilà déjà deux ans que le chercheur Abdelhakim Bouzid, de l’université Kasdi Merbah, avertissait dans les colonnes d’El Watan du danger qui guettait le chott.

Lors de l’interview, il alertait du risque de voir se transformer les zones humides de Ouargla en véritables marécages. Le problème venant du fait que l’ensemble des riverains du chott jetaient leurs ordures ménagères dans la zone humide, devenue décharge publique par la force du temps. Une autre menace consistait dans le déversement des eaux usées dans le chott, résultant d’une défaillance du réseau d’assainissement. Cela a mis en péril l’écosystème, bouleversant l’habitat de différentes espèces d’oiseaux ainsi que la flore représentée essentiellement par des halophytes. Aujourd’hui, la menace ne vient pas uniquement des déchets ménagers déversés au chott de Aïn El Beïda, mais surtout des travaux d’aménagement dont l’objectif est la déviation du réseau d’assainissement dont les eaux se déversaient sur le site. Si de premier abord la nouvelle est bonne, il s’avère par la suite que le remède est pire que la maladie et qu’au lieu de finir en marécage, le chott de Aïn El Beïda risque de disparaître.

Zineb A. Maiche

El Watan-12 décembre 2007



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)