Chlef - Revue de Presse


Chlef

Vers l?éradication du préfabriqué La wilaya de Chlef fait face à deux problèmes majeurs nés du séisme d?octobre 1980 et de la décennie du terrorisme et dont les séquelles sont toujours présentes et nettement visibles Il s?agit des habitations en préfabriqué et des constructions précaires érigées aux alentours des chefs-lieux de commune. Selon un recensement officiel, on dénombre pas moins de 19 700 logements conçus provisoirement pour le relogement des sinistrés de la catastrophe naturelle d?il y a 24 ans. 12 000 d?entre eux sont devenus des propriétés privées et le reste, soit 7 700 logements, demeure des biens locatifs. Dans l?ensemble, ce patrimoine est jugé dans un état lamentable, atteignant un seuil de précarité avancée et menace de tomber en ruine après une longue exploitation. D?ailleurs, beaucoup de maisons commencent à s?effriter et à prendre eau de toutes parts, rendant la vie des plus contraignantes en été comme en hiver. On parle même de la présence d?amiante, un matériau cancérigène, dans certaines constructions. Le problème se pose avec acuité au niveau des communes voisines de Chlef et Chettia où est concentré ce type d?habitat. Interpellés sur le sujet, les responsables concernés de la wilaya avaient à maintes reprises réaffirmé que le dossier y afférent a été finalisé et soumis à l?administration centrale pour une prise en charge définitive. Intervenant sur les ondes de la radio locale à l?occasion du 24e anniversaire du tremblement de terre d?octobre 1980, le wali de Chlef avait fait part de la volonté du gouvernement et des autorités locales d?éradiquer tous les stigmates de cette catastrophe Aux dernières nouvelles, nous apprenons que les solutions retenues dans ce sens seraient sur le point d?aboutir et devraient connaître un début d?application au début de l?année prochaine, comme cela a été le cas pour les infrastructures scolaires du même genre qui viennent de bénéficier d?un vaste programme de remplacement. La décision concernant ce secteur avait été, rappelons-le, annoncée par le ministre de l?Education lors de la visite de travail qu?il avait effectuée dans la wilaya en octobre dernier. Cela s?est traduit, selon un responsable de la DUC, par la mise en place d?une commission technique qui a déjà entamé le travail du choix des terrains d?assiette sur les lieux ou à proximité des structures concernées. L?opération qui s?étalera sur cinq ans touchera 213 établissements dans les trois paliers et a déjà bénéficié d?une première autorisation de programme, selon la même source. L?Etat est également sollicité pour aider les victimes de l?exode à réintégrer leurs douars respectifs. Les estimations officielles font état de 15 201 constructions précaires recensées à travers la wilaya. Un grand nombre d?entre elles a vu le jour depuis l?apparition du terrorisme dans la région.Les 2 000 aides financières accordées à la wilaya pour la construction de logements ruraux s?avèrent très en deçà des besoins exprimés.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)