Alger - Revue de Presse


Céréales

Conflit à la Mutuelle Rien ne va plus à la Mutuelle des travailleurs des céréales (Mutracer). Deux tendances s?accusent mutuellement par presse interposée de vouloir mener cette association vers sa disparition pure et simple. Pour le président de la Mutracer, Belkacem Zitouni, il y a péril en la demeure et, ce, après que le secrétaire général des CCLS et des UCA, Kamel Kerras, eut appelé les adhérents à quitter cette mutuelle et rejoindre d?autres organismes tels que la CNMA. D?après lui, le mis en cause a enfreint la loi n° 90-31 qui régit les associations et stipule que « sauf dans les cas expressément prévus par la loi, il est interdit à toute personne morale ou physique de s?ingérer dans le fonctionnement d?une association ». En vertu de ce texte réglementaire, l?actuel président de cette mutuelle estime que M. Kerras n?avait pas à saisir par écrit les travailleurs du secteur de l?agriculture et de les encourager à se désengager de la Mutracer. M. Zitouni a jugé utile de préciser que le chef de file de ses détracteurs n?est même pas adhérent. Toujours selon la même source, « la mutuelle attise toutes les convoitises, car ses caisses sont pleines. Ils essayent de nous perturber, car nous avons refusé de leur accorder des prêts ». A en croire M. Zitouni, « certains directeurs régionaux des unités CCLS et Agro-route somment leurs travailleurs à quitter la Mutracer, alors qu?il s?agit d?une décision individuelle ». Le premier responsable de la Mutracer estime que ses opposants ignorent les intérêts des travailleurs en les invitant à intégrer un organisme qui exige d?eux de régler les cotisations une année à l?avance. Au niveau du syndicat national des CCLS, UCA et Agro-route on développe un tout autre discours. En effet, selon M. Kerras, secrétaire national de cette organisation syndicale, les travailleurs du secteur de l?agriculture fuient la Mutracer vers d?autres structures après avoir constaté que ces dernières offraient de meilleurs avantages. « Les adhérents se sont désistés de leur propre chef. Nous n?avons obligé personne à faire quoi que ce soit. Ils nous contactent souvent pour se plaindre », assure-t-il avant d?enchaîner : « Les 14 000 travailleurs du secteur ne sont pas satisfaits par les prestations fournies par la Mutracer et nous partageons entièrement leur mécontentement. Nous les avons orientés vers la CNMA (Caisse nationale de la mutualité agricole) et d?autres organismes tels que la SAA pour que leurs préoccupations soient mieux prises en charge. Notre appel a été entendu puisque 90% des adhérents ont quitté la mutuelle ». M. Kerras n?est pas allé avec le dos de la cuillère en évoquant l?actuel président de la Mutracer qui, selon lui, n?a rien fait pour actualiser la palette des avantages qu?offre la mutuelle. « Il n?a rien fait alors que son mandat est terminé depuis quatre ans. Il gère la Mutracer comme s?il s?agissait d?une propriété privée », assénera-t-il. Autre grief retenu par M. Kerras contre M. Zitouni : il a trait au fait qu?il n?aurait pas implanté des antennes dans les différentes régions du pays. La même source indique que cet état de fait oblige les adhérents à se déplacer au siège à Alger pour, notamment, effectuer des remboursements dont la procédure peut prendre des mois.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)