Tlemcen - Revue de Presse


Carburant

Trafic vers la Tunisie Plus de 40 000 litres de carburant ont été saisis entre le 1er octobre et le 15 novembre 2004 au niveau de différentes localités frontalières du pays. Suite à un communiqué de la Gendarmerie nationale parvenu hier à notre rédaction, il ressort que le trafic a tendance à gagner la frontière est, même si le phénomène n?étonne plus personne en ce qui concerne l?autre côté de la frontière, principalement la région de Tlemcen. En effet, la région de Tébessa est en passe d?occuper le haut du pavé avec près de 20 000 litres saisis, soit 50% de la quantité totale qui a atterri dans les mailles du filet sécuritaire. La bande frontalière avec le Maroc se classe toutefois en deuxième position avec 15 000 litres saisis. La majeure partie de la marchandise est constituée de gasoil. Un carburant qui reste subventionné par le Trésor et très prisé chez les voisins. Selon les analystes, cette saisie n?est que la face visible de l?iceberg. Chaque année, des millions de litres sortent frauduleusement du pays. Une saignée pour l?économie nationale, qui tend à perdurer, soulignent les observateurs, grâce au « laxisme » de l?administration. Pour n?évoquer que le côté ouest, il y a lieu de noter la multitude de stations d?essence érigées, comme il nous été donné de constater en pleine campagne. Pour la seule région de Maghnia, il est recensé pas moins de 15 points NAFTAL, alors que les besoins locaux auraient été satisfaits avec uniquement 2 stations, selon un élu à l?APW de Tlemcen. « Ces stations servent à alimenter la contrebande et ce au détriment de l?intérêt national », a ajouté notre interlocuteur, lors d?un reportage consacré à ce phénomène. Le même phénomène est en train de se développer, par ailleurs, dans les environs de Tébessa (région frontalière avec la Tunisie) où des stations d?essence poussent comme des champignons.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)