Algérie - Revue de Presse


Cameron déclenche une nouvelle polémique



Un documentaire sur le « tombeau de Jésus » et de son fils Il s?agit d?un documentaire produit par le réalisateur de Titanic James Cameron qui affirme que Jésus est enterré en Israël aux côtés de Marie-Madeleine avec qui il aurait eu un fils. Cette thèse a aussitôt déclenché une polémique qui risque de prendre des proportions aussi démesurées que celle du Da Vinci Code de Ron Howard qui, lui aussi, insistait sur le caractère terrestre de Jésus. Selon « Le Tombeau perdu de Jésus », réalisé par l?Israélien Simcha Jacobovici, le tombeau, découvert dès 1980 se trouve à Talpiot, un quartier de Jérusalem, et des analyses permettent aujourd?hui d?affirmer qu?il aurait renfermé le corps de Jésus mais aussi de sa compagne et de leur fils, prénommé Judas. Mais Cameron se défend de toute volonté polémique : « En tant que documentariste, je ne dois pas avoir peur de chercher la vérité », a dit James Cameron, lors d?une conférence de presse à la Public Library (bibliothèque) de New York, évoquant la présence de « preuves tangibles et inédites » de l?existence physique de Jésus. « Je sais qu?on va dire que l?on tente de saper le christianisme. C?est loin d?être le cas. Cette enquête salue l?existence réelle de ces personnes », a-t-il précisé. Le film, qui sera diffusé le 4 mars sur la chaîne câblée américaine Discovery Channel, s?appuie sur la présence de plusieurs noms hébreux inscrits sur les cercueils du tombeau : Yehoshoua Ben Yossef (Jésus fils de Joseph), Yéhouda Bar Yehoshoua (Judas fils de Jésus), Marthe et Myriam (Marie). L?ADN du contenu des ossuaires « Jésus fils de Joseph » et « Mariamene e Mara » a aussi montré que ces deux personnes n?avaient pas de lien sanguin. Comme la présence dans le même tombeau suggère un lien familial, le film avance que Jésus et Marie-Madeleine ont pu former un couple. Le documentaire s?appuie aussi sur un modèle statistique pour contourner l?argument de la fréquence de ces noms à l?époque. Etudiant la probabilité de trouver tous ces noms ensemble, Andrey Feuerverger, professeur de mathématiques à l?Université de Toronto, conclut que la probabilité est de 600 contre 1 que le tombeau de Talpiot est bien celui de Jésus. Pourtant la théorie est déjà contestée par d?autres, comme Amos Kloner, éminent archéologue israélien, pour qui le documentaire n?apporte « pas de preuve scientifique ». « C?est un tombeau juif du premier siècle après J.-C. », a-t-il déclaré à l?AFP. « Les noms visibles sur six des ossuaires sont très intéressants, car ils rappellent ceux des principaux personnages du Nouveau Testament. Mais qui dit que ?Marie? est Madeleine et que ?Judas? est le fils de Jésus ? Cela ne peut être prouvé. » Selon M. Kloner, sur les 900 tombeaux retrouvés autour de la vieille ville de Jérusalem et datant de la période du Second Temple, le nom de Jésus revient 71 fois - bien que sans la mention « Jésus fils de Joseph ». L?Autorité des antiquités israéliennes a pour sa part refusé d?avancer des commentaires. Pourtant, en 1996, un porte-parole avait évalué à « proche de zéro » la probabilité que la tombe de Talpiot soit celle de Jésus. En attendant, des organisations chrétiennes n?ont pas tardé à faire connaître leur mécontentement. Le pasteur Rob Schenck, président du Conseil national du Clergé, a dénoncé lundi cette « fiction hollywoodienne déguisée en fait scientifique ». « Depuis des années, Hollywood attaque le christianisme », regrette-t-il, citant le précédent du Da Vinci Code. En affirmant que « les restes de Jésus sont redevenus poussière, avec ceux des membres de sa famille, le cinéaste hollywoodien nie la divinité du fils de Dieu et sa victoire sur la mort. Cameron veut clairement planter un pieu dans le c?ur du christianisme ». Pour les églises catholique et orthodoxe, la tombe du Christ se trouve sous l?église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, tandis que les protestants la situent plus au nord, hors des murs de la vielle ville. Quoi qu?il en soit, ce documentaire risque de faire plus de bruit que le Da Vinci Code. Ce qui ne fera que susciter l?intérêt des curieux qui seront nombreux à le voir ou à chercher à se le procurer.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)