Mila - Revue de Presse


Caisse de garantie des crédits à la PME/PMI

Opérationnelle dès janvier 2005 Annoncée par le président de la République au début de l?année en cours, la Caisse de garantie des crédits à la petite et moyenne entreprise entrera officiellement en exercice dès janvier 2005. L?annonce a été faite par le ministre des PME/PMI et de l?Artisanat, Mustapha Benbada, l?invité hier du forum de l?ENTV. L?enveloppe financière allouée à cette caisse, qui est de l?ordre de 30 milliards de dinars, sera programmée, ajoute le ministre, dans le cadre de la loi de finances pour 2005. La caisse de garantie en question est, pour rappel, le deuxième mécanisme financier du genre mis en place après celui du Fonds de garantie des crédits à la PME/PMI (FGAR) créé en 2002 et opérationnel depuis mars dernier. Tout en considérant la multiplication des mécanismes financiers de garantie comme un signe de bonne santé économique, Benbada n?écarte pas l?éventualité de création d?autres mécanismes similaires dans le cadre de la réforme bancaire et financière. La mise en place de ces mécanismes de garantie, note-t-il, facilitera davantage l?accès au crédit bancaire qui constitue actuellement l?un des principaux écueils à l?acte d?investir en Algérie. A propos justement de l?apport des banques publiques aux PME/PMI, le ministre fait état d?une évolution des crédits accordés. En 2003, les banques ont financé pour un montant de 555 milliards de dinars, soit 40,60% de l?ensemble des financements accordés. En 2001, le montant des crédits accordés par les banques à la PME/PMI n?excède pas les 353 milliards de dinars. Dressant un bilan exhaustif de son secteur, il dira que l?amélioration « relative » de l?environnement général des entreprises a permis d?enregistrer une augmentation significative du nombre des PME/PMI créées. Ainsi, à la fin de l?année 2003, le nombre global d?entreprises en activité a été de 207 949 entités employant près de 550 386 salariés. Un nombre qui ne prend pas en compte les 79 850 salariés du secteur de l?industrie artisanale. Dans le cadre de l?amélioration de l?environnement des entreprises, un système national d?informations économiques est actuellement, a annoncé Benbada, au stade de projet qui va permettre de réunir toutes les données et statistiques en rapport avec le secteur. 3 milliards de dinars sont alloués à la réalisation de ce projet.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)