Algérie - Revue de Presse


Bouzeguène

La mendicité en expansion De plus en plus de mendiants déambulent dans les endroits publics, les rues commerçantes, devant les cafés, les postes, les mosquées et dans les marchés. Assis à même le trottoir, parfois gênant même le passage des piétons, ils tendent la main jusqu?à effleurer les gens et interpellent hommes et femmes jeunes et moins jeunes. Nombreux sont les citoyens qui font le geste de tendre une pièce qui est aussitôt empochée. Beaucoup de handicapés, qui ne quittent pas leur place, ont atterri sur les trottoirs les plus repoussants pour solliciter la charité des passants. Il y a aussi des femmes, souvent avec des enfants, parfois des enfants seuls en âge d?aller à l?école, mais aussi des jeunes bien portants. On raconte que des mendiants « travaillent » pour le compte d?autres personnes en bonne santé qui ont trouvé ce sordide filon pour gagner de l?argent. Il existerait aussi des jeunes filles d?à peine 16 ans qui loueraient des enfants pour mieux capter la sensibilité des âmes charitables. Triste est le spectacle de ces enfants de 5 ou 6 ans qui récitent machinalement des formules et des mots d?adultes et qu?ils lancent à longueur de journée à l?intention d?éventuels bienfaiteurs. A la vue de ces nombreux mendiants qui occupent toutes les rues, les gens ne savent plus où donner de la tête. Il est certain qu?une partie de ces personnes suspendues aux donations des passants sont de véritables professionnels dans l?art de quémander. Changeant continuellement de place, ils arrivent à amasser d?importantes sommes d?argent. Un commerçant de Bouzeguène a avoué avoir changé en billets l?équivalent de 6000 DA de pièces de monnaie. Il est, en effet, difficile de transporter autant de pièces sans se faire remarquer. Il est évident que, depuis quelques années, le niveau de vie a considérablement chuté, enfonçant dans la misère des pans de la population. Les actions caritatives se multiplient à travers les associations, le Croissant-Rouge, le service social de l?APC et les mosquées. Beaucoup n?ont pas exhibé leur dénuement dans la rue préférant quémander dans la discrétion.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)