Boumerdès - Revue de Presse


Boumerdès Les laitiers vident leur sac

Les éleveurs producteurs de lait de vachede la wilaya de Boumerdès se sont retrouvés hier au niveau de la salle desconférences de la maison de la culture afin de débattre de leurspréoccupations, en présence du SG de l'UNPA M. Aloui et du wali de Boumerdès. Sécheresse, déficit chronique en matièred'alimentation du bétail, charges d'exploitations en constante hausse,réticence des banques pour l'octroi de crédit, etc. Ce sont là les principalesentraves qui empêchent les éleveurs de bovins laitiers de Boumerdès de produiresuffisamment de lait à un prix de revient raisonnable, ceci en plus du prixd'achat des aliments concentrés importés de l'étranger à 90% et les fraisvétérinaires très coûteux notamment en période d'épidémie du cheptel.Très attentifs à leurs doléances, le walide Boumerdès et le SG de l'UNPA ont tenté de faire des propositions applicablessur le terrain pour remédier un tant soit peu aux problèmes vécus par leséleveurs dans leurs activités d'élevage. Par ailleurs, l'accès aux crédits etautres subventions est une autre paire de manches que doivent subir lesinfortunés éleveurs pour pouvoir assurer le financement des charges multiplesde l'élevage et de production de lait. Quand on sait que l'Etat déboursequelque 700 millions de dollars, représentant la facture d'importation de lapoudre de lait, on est en droit de se poser la question de savoir que font lespouvoirs publics face à ce problème ? Questionné sur ce sujet, le SG de l'UNPAest entré dans des considérations ayant trait à l'anarchie qui règne dans lesecteur de l'agro-alimentaire et dont l'Etat est appelé à mettre de l'ordredans l'organisation de cette filière relative à l'importation du lait depoudre. Autre recommandation du patron des paysans algériens, la mise enplace urgente d'une nouvelle loi sur le foncier agricole suivant desorientations qui doivent corriger celle qui prévalait jusqu'à ce jour à savoirla 87/19. Avec la crise de la filière lait qui sévit en Algérie, les professionnelsde l'élevage préconisent un plan «spécial lait» pour les éleveurs algériens axésur le mode de subvention qui va toucher l'ensemble des segments de laproduction laitière allant de la création d'un élevage jusqu'à la sortie dusachet de lait sur le marché.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)