Bouira - Revue de Presse


BOUIRA

L?EWER face à une affaire de chèque Aux trois affaires non éclaircies à ce jour de l?Entreprise d?électrification rurale, vient s?ajouter une quatrième qui risque de faire autant de remous. Il s?agit d?un chèque de 4 228 380 DA, daté du 31 mars 2004 et libellé au nom d?un fournisseur de l?EWER (A. B.). Or, d?après nos informations, ce fournisseur n?aurait livré en réalité à l?entreprise que pour 3 140 000 DA de marchandises. Quand l?affaire a été ébruitée, selon notre source, les responsables de l?entreprise ont obtenu que le chèque émis leur soit restitué. Selon la même source, son détenteur n?a pu l?encaisser au niveau de la BDL au motif que le compte de l?EWER n?était pas suffisamment approvisionné. L?ancien chef du service ressources matérielles de l?EWER, licencié il y a quelques jours pour « divulgation de secrets » peu après la parution de notre article sur les trois affaires de l?entreprise, donne sa version des faits : « Le financier de l?entreprise détenteur du chèque récupéré aurait parlé de détournement et, pour preuve de son assertion, aurait remis la photocopie du chèque en question. » Mais celui-ci, que nous avons rencontré deux fois, a une version différente. Selon lui, le chèque remis au fournisseur l?a été à titre de garantie. Une fois que l?entreprise a eu les moyens d?honorer ses dettes envers son fournisseur, elle a récupéré le chèque. Quant à la photocopie détenue par l?ancien chef du service ressources matérielles, selon le financier, ce dernier, proche du fournisseur, aurait, à son insu, pris le chèque dans la caisse du magasin, l?aurait photocopié et remis l?original à sa place. Ce récit rocambolesque est appuyé par une déclaration du fournisseur que le financier garde dans le tiroir de son bureau. Le fournisseur, qui n?a pas démenti la première fois l?existence de ce document lorsque le financier en a parlé en sa présence dans notre bureau, s?est rétracté lorsque nous nous sommes présentés à son magasin. Selon lui, il n?a remis aucun papier et n?accuse l?ancien chef de service licencié d?aucun vol. Cependant, lui aussi parle de chèque de garantie qui lui a été remis pour un quota de marchandises. La question qui se pose est la suivante : comment peut-on délivrer un chèque de garantie comportant des chiffres détaillés ? Nous n?avons pu connaître l?avis du directeur sur une telle irrégularité. Après deux déplacements au siège de l?EWER et moult appels téléphoniques infructueux, nous lui avons faxé une lettre dans laquelle nous l?informions que faute d?obtenir ses explications, nous nous contenterions de celles de son financier. La seule réaction tangible face aux trois affaires mises au jour a été le licenciement de l?ancien chef du service ressources matérielles décidé par le directeur de l?EWER.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)