Blida - Revue de Presse


BLIDA



Du courage plein... la tête ! A quelques dizaines de mètres du grand espace réservé à l?OPOW de Blida comprenant le stade Tchaker, existe un château véritable du nom de Cherry, occupé en partie par une équipe de pionniers enthousiastes, chargés de préparer dans les meilleures conditions possibles la prochaine rentrée scolaire pour des enfants défavorisés. L?Association pour la réhabilitation psycho-éducative infanto-juvénile (Arpeij), créée en 1992, a réussi en 1999 à être domiciliée au Cherry et y disposer ainsi de six hectares à mettre en valeur par et pour des enfants et adolescents exclus du système scolaire, marginalisés, souffrant de retards psycho-moteurs et pouvant trouver en ces lieux écoute et accompagnement. Ces activités nécessitent évidemment des moyens ; la mise en place des structures pouvant accueillir les dizaines d?enfants exige une rente qui aurait pu être offerte, sans mendicité, par la mise sur le circuit du transport urbain du bus octroyé par l?Unicef en 2001 et qui reste immobilisé dans la cour du château depuis trois années. Un simple calcul fait ressortir l?aberration de l?administration qui a exigé le dédouanement du véhicule à une association qui ne dispose pas de moyens ! A raison d?un minimum de 3000 da de bénéfice par jour, le bus aurait rapporté plus de trois millions de dinars et couvert ainsi les frais de nombre de projets toujours en hibernation. La wilaya qui a bien offert il y a quelques années des bus aux clubs de Blida et de Boufarik, aurait pu prendre en charge les frais de dédouanement de ce bus qui servirait à concrétiser davantage l?autonomie de cette association et permettrait des sorties à des enfants qui ne connaissent pas leur pays. Le chantier actuel est pris en charge par la CEE ! Le futur jardin-éveil, équivalent de la crèche pour le commun des Algériens, reçoit des fonds de la Communauté européenne (CE) ur la base d?un plan de charge, d?un projet qui voit la création de vingt emplois. Huit jeunes adultes s?investissent dans la réhabilitation des lieux qui ont été occupés par la garde communale et dont quelques locaux se trouvent squattés par des familles « indétrônables. » Un futur espace animalier permettra à de jeunes enfants défavorisés de suivre la croissance des animaux ; le carré végétal leurs donnera l?occasion d?apprendre la consistance des légumes et une petite pépinière enseignera mieux que les slogans ou les discours la nécessité de la préservation de la flore. Les animateurs actuels donnent rendez-vous aux enfants au mois de septembre et l?album de photos tenu à jour mesurera alors les progrès accomplis, pour le bien des enfants.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)