Blida - Revue de Presse


BLIDA



100 habitants en danger Les portes et les ouvertures de cet immeuble du centre-ville de Blida sont scellées. De quoi s?agit-il ? Renseignements pris, c?est un local en sous-sol, d?une superficie avoisinant les 400 m2 à l?angle des rues Khediri et Ali Khodja ayant appartenu à une entreprise communale actuellement en liquidation qui menacerait tout l?édifice au-dessus supportant pas moins de 18 logements et sept fonds de commerce ! Tout cela par la faute de l?éclatement provoqué depuis près de quatre années de la conduite d?eaux usées à la suite des travaux entamés par un nouveau locataire et dont les man?uvriers avaient déversé par ignorance des surplus de plâtre et autres matériaux jusqu?à boucher toute évacuation au niveau de l?appartement. Le résultat demeure jusqu?à ce jour la promiscuité avec des odeurs nauséabondes, des coins des deux rues, surtout lorsqu?il est procédé à des attentes aux heures de pointe devant deux pizzérias ; des muridés qui s?habituent aux lieux et osent maintenant tendre leur museau devant des athlètes de la salle de musculation, de l?épicerie bon marché, des marchands de vêtements et... surtout à l?intérieur même d?un salon de coiffure pour femmes, sans parler des visites impromptues aux habitants de la vingtaine d?appartements. Le service d?hygiène de la commune a adressé au mois de juin 2003 une correspondance aux services des domaines, propriétaires actuels des lieux. Ces derniers n?ont pas bronché. On indique même que cette cave va être vendue aux enchères et ce sera au nouvel acquéreur de procéder aux réparations. « Il n? y a ni enchères ni vente ! C?est le laisser-aller ! », s?écrie un commerçant qui a ajouté que si quelqu?un prenait l?initiative d?en faire quelque chose, « les autorités viendraient dans la minute qui suivrait pour tout arrêter ». Des chefs de famille montraient les copies de lettres adressées aux autorités depuis mars 2002 et qui, devant le danger de la rouille du fait de la construction du bel édifice avec des piliers en fer, ont réuni la somme nécessaire au début des travaux de plomberie mais il fallait des mesures draconiennes engageant d?énormes frais. Cela reste du ressort des Domaines. En attendant d?engager des poursuites contre tous ceux qui, à des degrés divers, portent atteinte à la sécurité des résidents, il est heureux de constater la belle leçon de collégialité, de concertation, de volonté et d?engagement dans des actes de « réelle » salubrité publique en l?absence des responsables ou locataires de l?espace incriminé la cave de plus de 400 m2, le dernier occupant ayant été une entreprise en liquidation, sujette à un contentieux avec ses anciens salariés.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)