Blida - Fatma Haddad


Blida, L’hommage à Baya



Ses enfants et sa famille ont voulu que l’hommage, cette année, lui soit rendu dans sa demeure en plein centre de Blida. L’émotion était palpable et on aurait dit que Baya l’enchanteresse était présente, tant l’atmosphère était remplie de ses souvenirs, relatés par son fils Othmane ainsi que par ses tableaux splendides accrochés partout sur les murs de la grande maison.

Baya, de son vrai nom Fatma Haddad, est née en 1931 à Bordj-El-Kiffan et devint orpheline très jeune. Elle fut recueillie par sa grand-mère qui travaillait chez des colons, puis par la sœur de la propriétaire de la ferme, qui l’emmena à Alger en 1943. Elle commença alors par montrer son don de peintre en réalisant des gouaches après avoir façonné des personnages et des animaux fantastiques en argile. Le premier tableau qu’elle réalisa date de 1940 et il est toujours conservé par ses enfants qui ne veulent pas s’en séparer. Une exposition de ses oeuvres dans une galerie à Paris en novembre 1947, et c’est le succès assuré. Elle organisera par la suite plusieurs expositions tant en Algérie qu’en France et côtoiera Picasso. Elle arrêta la peinture entre 1954 et 1962, durant la guerre de libération en guise de solidarité. A partir de 1963, le musée d’Alger acquiert ses oeuvres anciennes et une galerie Baya lui est consacrée. Après son mariage, influencée sans doute par son mari musicien, on voit apparaître au milieu de couleurs parfois gaies, parfois sombres, des instruments de musique, violons, luths, harpes. Quand on regarde ses oeuvres, on ressent en même temps le grand attachement de Baya à sa mère et le grande vide qu’elle a laissé en elle. Baya nous a quittés le 9 novembre 1998, laissant inachevée sa dernière oeuvre qui a été présentée par ses fils comme une relique. Baya a été honorée par l’ancien président français François Mitterrand en 1982, ainsi que par Chadli Bendjedid en 1987. Plusieurs écrivains, dont André Breton et Assia Djebbar, lui ont consacré plusieurs écrits.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)