BLIDA, Ce qui va changer dans la formation professionnelle.

BLIDA, Ce qui va changer dans la formation professionnelle.

M.El-Hadi Khaldi, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, a présidé avant-hier la cérémonie de clôture de l’année 2006/2007 pour la formation professionnelle.

Outre le ministre, étaient présents à la cérémonie le wali de Blida et le P/APW ainsi que les autorités civiles et militaires de la wilaya. Plusieurs cadeaux ont été remis aux meilleurs élèves ainsi qu’à des enseignants et des agents. A la fin, M. El-Hadi Khaldi a tenu un point de presse à l’intention des journalistes présents, au cours duquel il a affirmé que cette année a été très bonne du point de vue résultats puisque «192.773 stagiaires ont eu leurs diplômes, dont 120.000 pour les métiers manuels et ceux d’artisanat». Une convention a été conclue entre les ministères de l’Education nationale et de la Formation professionnelle en ce qui concerne les 80.000 exclus cette année du système scolaire pour leur prise en charge au niveau des centres de formation professionnelle les plus proches. En tous les cas, un étude au cas par cas sera initiée pour déterminer la filière où ils seront dirigés. Une campagne de sensibilisation envers cette catégorie est prévue à partir du 11 juillet 2006.

 Pour les enfants victimes de la tragédie nationale, analphabètes car n’ayant pu suivre leur instruction normalement, représentant 3% de l’effectif global, ils seront pris en charge totalement par l’Etat en ce qui concerne leurs études. Une autre mesure incitative sera introduite prochainement pour certains spécialités mal aimées par les stagiaires mais néanmoins stratégiques pour l’Etat: le BTP, l’agriculture, la pêche, l’artisanat et les spécialités de l’eau. Cette mesure consiste en une prime mensuelle qui sera versée aux stagiaires qui auront choisi les filières précitées et qui est de l’ordre de 4.000 à 6.000 dinars. Le ministre de la Formation professionnelle a déclaré en ce sens qu’il vaut mieux verser aux jeunes 4.000 à 6.000 dinars/mois en leur permettant d’apprendre un métier plutôt que de leur verser la même somme pour un poste de gardien ou autre».

 En outre, une loi d’orientation, la première depuis l’indépendance, sera présentée en Conseil des ministres en septembre et permettra une meilleure prise en charge des stagiaires. Pour le plan quinquennal 2005/2009, un budget de 80 milliards de dinars a été alloué à la formation professionnelle et M. Khaldi s’est dit «prêt à ouvrir des sections détachées dans toutes les régions, pourvu que les APC nous affectent un local». En outre, il a fait remarquer qu’en «formant un jeune dans une spécialité quelconque, c’est probablement un délinquant en moins».

 En ce sens, la formation professionnelle est assurée pour toutes les catégories, même dans les prisons et dans les foyers, où 45.000 femmes ont reçu une formation. D’ailleurs, des expositions de produits artisanaux de ces femmes au foyer se fera au courant de ce mois. Le maître mot du secteur de la formation professionnelle semble être: «permettre à chaque jeune exclu de l’école de poursuivre une formation professionnelle où qu’il se trouve, en rapprochant ses structures de tous les hameaux et surtout dans les zones rurales».







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 4354
Posté par : zino
Profession : tourneur
Ville : blida
Date : 13/10/2009
Message : moi je pense que ce que vous dite est exagéré un peu car les jeunes qui se dirige pour aprentissage d un metier le centre de formation leures demande de trouvé eux meme (les jeunes) quelqu un qui a un atelier ou magasin afin de leure signer son acord pour les recruter chez lui et c tres dificile pour eux d'entrouvé , alor pourkoi se déranger on s inscrivant dans ce centre .de ouled aich (BLIDA ). normalemen c au centre de formation de les aidés à ce recrutement dans des secteures privés ou autre . Dailleure le privé di je n en veu pas de jeunes pour travaillé ou aprendre chez moi car je doi remplire leures formulaire envoiyé par ce centre de formation et qui doi invligé son N°de registre de comerce ainssi que son N°fiscale ou de genre commca alor il refuse .c pas normal sa le jeune se trouve toujour dans la rue entrene de chercher ou se dirigé.vraimen domage.....