Biskra



Biskra : Rejet de l'élection présidentielle du 12 décembre



Pour le 41e vendredi de protestation populaire contre le régime politique, des dizaines de manifestants de Biskra se sont rassemblés, cet après-midi, sur la Place de la Liberté du centre-ville et ils ont marché à travers les grandes artères pour crier une fois encore, leurs aspirations à un Etat civil et leur rejet des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre prochain, a-t-on constaté.Brandissant des drapeaux, des pancartes et des banderoles et scandant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et aux candidats à la magistrature suprême qu'ils ont vitupérés à souhaits, les protestataires ont entonné des chansonnettes subversives de plus en plus sophistiquées avec des rimes à la manière de la poésie populaire et truffées de métaphores, a-t-on relevé.
« Ils nous ont ramené cinq loups. Qui sommes-nous ' Nous sommes les enfants d'Amirouche, de Si Haouas et de de Chaabani. Le Hirak avance et n'a pas de marche-arrière. Nous ne reculerons pas. Nous voulons la liberté. Il n'y aura pas de vote avec les gangs. Vous ne nous faites pas peur avec la décennie noire car nous sommes les enfants de la misère. Arrêtez de semer la zizanie et la division. Le peuple est uni pour une Algérie nouvelle débarrassée de ses prédateurs.», ont chanté les hirakistes de Biskra dont l'allégresse, la détermination et la force de mobilisation hebdomadaires contre la reconduction et la pérennisation du système politique en place n'ont, semble-t-il, pas fléchi à quelques jours du rendez-vous électoral décrié.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)