Algérie - Revue de Presse


Bir El Djir

Situation inextricable pour les bénéficiaires de logements L?Agence foncière de wilaya vient d?adresser des mises en demeure aux attributaires des 592 logements CNL de Bir El Djir, pour les sommer de régler les frais de viabilisation qui se chiffrent à 52 millions de centimes, a-t-on appris d?une source proche du dossier. Cette décision concerne les bénéficiaires des logements CNL de la cité El Wiam, qui ont été destinataires d?une notification les sommant de s?acquitter, d?une somme entre 9,5 et 11 millions de centimes, selon la superficie sur laquelle est construite leur habitation. Les concernés s?interrogent sur le fait d?avoir été sommés de régler les frais d?une viabilisation alors qu?en fait, elle n?a pas encore été réalisée. Notre source indique que les actes de propriété ne seront délivrés à leurs bénéficiaires qu?une fois les frais de viabilisation réclamés seront totalement acquittés. Pour tenter de faire face à cette situation inextricable, le comité des représentants de la cité El Wiam a proposé une formule qui se résume à une demande de décomptes sur la somme à régler à l?Agence foncière avant le règlement des frais en question. Cependant, on a appris à ce sujet que les bénéficiaires ont été informés qu?aucune échéance ne pourra leur être accordée. Selon la même source, sur les 592 logements CNL, seulement 50 attributaires auraient, à ce jour, honoré leurs engagements vis-à-vis de l?Agence foncière. Toujours est-il que les bénéficiaires contestent cette décision et estiment qu?elle ne peut être recevable, du moment, soulignent-ils, « qu?il est inconcevable du débourser plusieurs millions de centimes pour des travaux de viabilisation qui n?ont pas encore été réalisés. »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)