Tizi-Ouzou - Brahim Izri

Biographie de Brahim Izri




Biographie de Brahim Izri
Né le 12 janvier 1954 dans la région de Beni Yani (ou At Yani), à Aït Lahsen, Brahim IZRI auteur, compositeur, interprète, a toujours été dans le monde de la musique.

En effet, Brahim est né musicien, bercé par les musiques et les chants des Zaouias. Au lycée, il faisait déjà parti d’un groupe qu’il avait nommé « Igudar » et dont il était l’un des membres fondateurs.
Nous l’avons tout d’abord connu en tant que guitariste du chanteur Idir dans le milieu des années 1970 qu’il quitta quelques années après pour entreprendre une carrière solo.

Après de nombreuses sorties d’album, Brahim IZRI connaît un véritable succès dans son retour sur le devant de la scène avec l’album « Lbudala » qu’il sort en 1995 avec des reprises de certaines chansons de 1986-1986 telles que « Ay ajuwaq », « Inid inid »...

Cet album connaîtra un franc succès grâce au titre « Cteddu-iyi » d’ailleurs repris par Idir. Quelques temps après un contact se crée entre Brahim IZRI et Maxime Leforestier et, en 1999 « Tizi-Ouzou » sort avec un superbe trio : Brahim IZRI, IDIR et Maxime Leforestier. Chanson encore une fois reprise pour le compte du chanteur Idir dans l’album « Identité ».

On retiendra également de Brahim IZRI l’homme au grand cœur, le frère toujours présent pour ses frères et sœurs algériens subissant l’injustice de la vie : Babelouad, Boumerdès.
On se souviendra encore et encore du texte poignant qu’il interpréta en kabyle aux côtés de ses amis artistes pour « Algérie mon amour » à la demande de son ami BAAZIZ.

Plus déterminé que jamais l’engagement de Brahim IZRI se révèlera sur tous les fronts où la liberté, la démocratie, la femme, la culture, la paix sont menacées.
Avec « Algérie Lecture de Femmes » Brahim IZRI était là pour faire connaître justement la Plate-forme d’El kseur, pour demander l’abrogation du code de la famille afin de servir la lutte des femmes mais aussi de servir le combat des Aarchs en demandant la libération de Bélaid Abrika et de tous ses compagnons.
Brahim IZRI fût le seul artiste à avoir réunit une pléiade d’artistes kabyles, arabes, français, israéliens... pour se joindre à lui dans cet engagement.

Brahim IZRI, celui qui avait soif de savoir, de justice, de liberté et qui a su donné beaucoup d’amour à autant de personnes, était atteint depuis quelques années déjà d’une maudite maladie qui nous l’a arraché un soir de 3 janvier 2005 à l’hôpital Hôtel Dieu...

Mais Brahim est parti la conscience tranquille en laissant deux charmants enfants à sa hauteur sur lesquels il a beaucoup compté et comptera toujours, où qu’il soit, avec des amis qui l’ont soutenu jusqu’au bout et un album qu’il a enregistré et que nous découvrirons pour notre plus grande joie et honneur très prochainement.
Brahim IZRI n’est pas parti sans rien laissé. Maintenant c’est à nous de préserver tout ce trésor pour sa mémoire mais aussi pour nous.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 14441
Posté par : ait ouakli farid
Profession : informatique
Ville : akbou
Pays : Algérie
Date : 07/05/2011
Message : j'aime



Numéro commentaire : 14439
Posté par : ait ouakli farid
Profession : informatique
Ville : Akbou
Pays : Algérie
Date : 07/05/2011
Message : salut tout le monde



X

Notre page facebook