Bouira - Revue de Presse


Bilan de la santé publique en 2007 à Bouira

Des chiffres rassurants C?est à une lecture fondamentalement optimiste à laquelle nous invite le bilan dressé par le service de la prévention pour le premier semestre 2007. D?abord, à cela une première raison : la situation épidémiologique est meilleure cette année que l?année dernière ; le tableau comparatif qui embrasse les 6 premiers mois des années 2006 et 2007 montre, en effet, que les maladies à transmission hydrique ainsi que d?autres à caractère viral connaissent, cette année, une nette régression. Ainsi, nous pouvons constater, par un simple coup d??il, qu?en 2006, la wilaya a enregistré 4 cas de typhoïde contre 1 cas en 2007, dans les 6 premiers mois. Pour la même période, le nombre d?intoxications alimentaires collectives a chuté de 59 cas enregistrés en 2006 à 18 en 2007. Celui de l?hépatite virale est légèrement en hausse, puisque en 2006, on n?enregistrait que 25 cas contre 29 en 2007. Le responsable du secteur de la santé de la wilaya qui ne voit aucun sujet d?alarme à ce sujet met en avant l?amélioration du diagnostic de cette maladie dangereuse grâce aux moyens humains et matériels, mis en place permettant une meilleure couverture sanitaire. Pour les zoonoses, la situation incite également à la satisfaction, puisque pour les six premiers mois, on n?enregistre que 20 cas de leishmaniose cutanée en 2007 contre 76 en 2006 et 8 cas de brucellose contre 39 en 2006. Seule la leishmaniose cutanée est en hausse. Ne s?étant manifestée nulle part dans la wilaya pour l?année 2006, elle se déclarait avec 8 cas en 2007. Là encore, l?intervention du DSP est rassurante et met en exergue les campagnes de lutte menée par les différents services pour éradiquer le moucheron responsable des deux formes de leishmaniose. Cette opération comprenant deux phases d?aspersion a été lancée entre mars et avril 2006 et septembre et octobre de la même année. Elle a permis de traiter 640 005 m2 avec 35 592 litres de deltamétrine, produit employé pour détruire le parasite responsable de la leishmaniose cutanée. Dans la foulée, le traitement qui consiste en aspersion des lieux avec le deltamétrine a ciblé 4299 maisons et dépendances. Ces efforts ont permis de ramener l?incidence de cette maladie qui était de 18, 19 cas pour 100 000 habitants en 2005 à 11,89 cas en 2006 pour la même proportion de population selon les chiffres fournis à l?appui par le DSP. Autrement dit, de 400 cas déclarés en 2005, on était passé à 76 en 2006 et 20 en 2007. La lutte pour l?éradication par deltamétrine se poursuivant, l?année en cours sera déterminante avec la 2e phase qui commencera entre septembre et octobre. Pour la plus maligne (mortelle sans traitement), le DSP qui en attribue l?apparition cette année au déplacement des rats des champs et à leur prolifération qui transmet la maladie à l?homme par l?intermédiaire des moucherons et des chiens, prône l?abattage des chiens errants, l?interdiction des élevages en milieu urbain et semi- urbain et la promotion de l?hygiène à tous les niveaux. De même, il met en garde contre la consommation de laitage cru non contrôlé susceptible de contenir cette bactérie appelée brucellagendi. Le même appel pressant s?adresse aux consommateurs pour qu?ils fassent attention aux aliments douteux non contrôlés par les services de l?Etat, surtout ceux vendus sur les étals dans les places publiques et sur les trottoirs, et à respecter la chaîne de froid en ne transportant pas d?un endroit à l?autre un aliment exposé à une forte température. La vigilance et le respect de l?hygiène sont, on le voit, les deux maîtres mots en matière de lutte pour le bien-être de tous.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)