Tiaret - Revue de Presse


Bientôt des maisons de la jeune fille

L?idée de réaliser des maisons communales de la jeune fille à travers les communes de la wilaya de Tiaret semble progresser. L?étude technique lancée à cet effet par la Direction de l?action sociale a été ficelée et connaîtra bientôt sa finalisation en partenariat avec le mouvement associatif local et suivant montage financier des structures relevant du ministère de l?Emploi et de la Solidarité (ADS, DAS, ANSEJ), la Direction du tourisme et de l?artisanat traditionnel et le concours de l?Union européenne (UE). Une idée quelque peu vague et saugrenue au départ car liée à un conservatisme social et communautaire jusque-là sclérosé dans certaines contrées rurales, mais qui tombe à pic par ces temps de disette économique, doublée d?une ouverture sur le monde et ses avancées technologiques. Les conditions pour une bonne insertion de la femme en Algérie ont évolué de par l?implication de cette même femme pour conquérir certains droits et de l?application de certains programmes qui ont grandement contribué à son évolution. Nos campagnes ou villages ont grossi avec des problèmes spécifiques qu?il faudrait prendre en charge, notamment pour promouvoir certaines activités propres à la femme. Celle-ci n?est plus confinée comme jadis au rôle de maîtresse de maison, mais son apport à la cellule familiale reste, de nos jours, prépondérant pour ne pas dire déterminant face à certains cas sociaux. De plus, sur le marché du travail, arrivent, chaque année, des fournées de jeunes filles ayant reçu un enseignement ou une formation et qui n?arrivent pas à voir s?entrouvrir des perspectives économiques, voire culturelles, d?où l?idée d?une maison de la jeune fille. Ses promoteurs diront que ces espaces d?apprentissage, d?achat et de vente, voire de divertissement, devront permettre à la jeune fille de s?émanciper et de s?épanouir à travers des produits qu?elle aura elle-même réalisés. De petits ateliers spécialisés en couture, tissage, broderie et élevage vont voir le jour en plus de la micro-informatique et des cellules d?écoute. Des espaces qui devront conduire les jeunes filles à créer par la suite leurs propres entreprises.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)