Ain Témouchent - Pêche


BENI-SAF, 50.000 alevins dans la retenue collinaire d'OULED EL-KIHEL



Dans le but de favoriser le développement de la pêche continentale, l’école de formation de pêche et d’aquaculture de Béni-Saf s’est vu, confier par la direction de la Pêche et des Ressources halieutiques de la wilaya d’Aïn Témouchent, la mission de procéder à des lâchers d’alevins dans la retenue collinaire d’Ouled El-Kihel.

A ce sujet 50 cartons de 1.000 alevins ont été vidés de leur contenu dans ce réservoir naturel d’eau d’Ouled El-Kihel (située à 20 km au nord du chef-lieu de la wilaya d’Aïn Témouchent)pour développer les espèces de la carpe argentée.

Les alevins, importés de Hongrie, sont arrivés directement de ce pays d’Europe centrale, le jour même du lâcher et transportés à la retenue à bord d’un camion frigorifique, garantissant ainsi une réussite certaine à l’opération, note-t-on à l’école.

D’ailleurs d’importantes précautions étaient prises. Les cartons, au nombre de 50, contenant chacun deux sacs en polythène placés l’un dans l’autre afin de parer à tout défaut d’étanchéité ou à tout autre accident pouvant survenir au cours de transport, et insufflés d’oxygène avant d’être fermés. Les sacs sont remplis au 1/4 d’oxygène et 1/4 d’eau.

Les sacs contiennent chacun 1.000 alevins, espèce carpe argentée. Ces alevins présentent en outre la particularité de convenir au climat de la région. Sur la retenue collinaire, les techniciens, chargés du lâcher, avaient en plus procédé à une analyse approfondie de l’eau. Tous les paramètres essentiels ont été examinés «à la loupe» (T, PH, turbidité, nitrate NO2 et N03...). L’opération s’est déroulée sous l’assistance d’une importante délégation composée en outre du directeur de la Pêche et des représentants du CNDPA (Centre national d’étude et documentation pour la pêche et l’aquaculture, basé à Bou-Ismail). Par ailleurs, une autre opération avait précédé le lâcher, il s’agit d’une pêche effectuée la veille, pour soulager la retenue collinaire d’une partie de son contenu en poissons déjà de grosse taille, nous résume t-on à la direction de l’école. Ainsi 600 individus environ ont été récupérés à partir d’un filet placé durant toute la nuit précédant le lâcher des alevins. Le procédé consistait en un filet droit (un tri-maille ou filet maillant) tendu pendant 16 heures sur une largeur du bassin, nous explique-t-on encore, laissant les espèces se prendre dedans. Les espèces capturées sont surtout des barbeaux, des carpes royales ou encore des carpes communes faisant un poids entre 200 et 1.200 g. Pour l’heure, l’école de pêche de Béni-Saf devra se charger d’effectuer, lors des stages pratiques avec les élèves, un suivi de la croissance de cette espèce dont le nom scientifique est Hypothtmalcichyts molitrix, nous enseigne-t-on toujours à la direction de cette école de pêche de Béni-Saf. Pour plus d’explications sur ces alevins de carpe argentée, à 13 - 24°C, la femelle pond jusqu’à 500.000 oeufs. Ces alevins sont phytoplanctonophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de phytoplancton et en grossissant, ils peuvent atteindre 1 m de long. Pour clore, il est à noter aussi que plusieurs opérations similaires ont été réalisées un peu partout dans cette région ouest du pays où plusieurs retenues ou barrages ont été ciblés.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)