Béjaia - Autres musées


Béjaïa se dote d’une nouvelle structure, Un musée de géologie pour le Parc Gouraya



Le Parc national de Gouraya (PNG) s’attelle à porter les dernières retouches à ce qui va être son musée de géologie. D’après M. Mahmoudi, le directeur du parc, l’établissement serait fin prêt et pourrait recevoir le public avant la fin de l’année.

Le bâtiment abritant le futur musée est situé sur les hauteurs de la ville, plus exactement à la lisière du Bois Sacré ; il est mitoyen du mémorial et du musée du Moudjahid. Une proximité géographique qui peut s’avérer une aubaine en matière d’attraction du public ; les trois établissements deviendraient vraisemblablement des vases communicants pour le visiteur. La palme du mérite du projet revient à Yves Boder, professeur de biologie à Nantes, natif de Béjaïa. Un passionné dans son domaine qui avait meublé enfance et adolescence à fouiller dans le moindre recoin de Gouraya ; aucune cavité, gouffre ou grotte dont les entrailles calcaires de la montagne regorgent, ne lui est inconnue. Ne quittant la capitale des Hamadites qu’après avoir terminé ses études secondaires, il en gardera de profondes attaches. Lors de l’un de ses nombreux séjours effectués à Béjaïa, il est approché par des enseignants de l’université, en l’occurrence MM. M. Hassissène, professeur de biologie, et D. Aïssani, également professeur et principal animateur de la prolifique association scientifique et culturelle, Gehimab. L’idée de la mise en place d’un musée de géologie a vite germé dans les esprits et pris matériellement forme avec l’intérêt accordé par la direction du PNG de faire sien le projet. M. Boder, dont le CV s’illustre par la réalisation de deux musées dans la même branche à Nantes, se verra naturellement confier l’agencement de la structure. L’aménagement en deux niveaux permettra de présenter distinctement la géologie générale et la géologie régionale. Dans le premier niveau, une impression sur bâche présentera des généralités sur la formation de la Terre avec tout ce que cela suppose comme formation des continents, des plaques et des minéraux, les mouvements (séismes, dérives, transformations,…). Dans des présentoirs vitrés seront exposés des échantillons de minéraux ramenés des quatre coins du monde (une légende identifiera paramètres et historiques). D’une même configuration, l’autre niveau, le sous-sol du bâtiment, sera, lui, réservé à l’historique de l’évolution des paramètres géologiques de le région. Roches de la région et du pays, images et cartographie de la faille de Gouraya, fossiles, carottes des differents strates composant des sols extraites au niveau des carrières de la région… Les attractions seront nombreuses à réjouir l’œil du visiteur mais aussi à constituer un fonds documentaire assez riche du point de vue didactique. Le gros de la collection est constitué pour l’instant par le « patrimoine » personnel de M. Boder. Ce premier donateur a concédé 400 ouvrages spécialisés et une quarantaine de cartons entre roches et fossiles.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)