Béchar - Elevage


Béchar : Inhabituelle transhumance

De mémoire d’habitants, avouent des personnes âgées, jamais dans son histoire la wilaya de Béchar n’a connu un aussi gigantesque mouvement migratoire des éleveurs venus des Hauts plateaux vers le Sud ouest.

Le chiffre annoncé précédemment de 202 000 têtes de cheptel, fourni par les services agricoles, est aujourd’hui largement dépassé. Hier, les services de la douane, auprès desquels les éleveurs qui franchissent la wilaya sont dans l’obligation de se rendre afin de se faire délivrer le permis de circuler, ont recensé 1 132 555 têtes d’ovins et 33 782 têtes de caprins. Mais, le mouvement migratoire s’accentue car après 2 jours de mauvais temps, ponctués par de violents vents de sable, la wilaya a renoué avec le cycle continue de la pluie qui a arrosé durant toute la journée de mardi la région. Cette pluviométrie abondante accueillie d’ailleurs avec une grande joie, va certainement revitaliser les zones de pâturage parsemées d’espèces pérennes et pousses végétales sur les étendues de la vallée de la Zouzfana et celle d’Hammaguir. Ces derniers, pour rappel, ont fui, selon leurs dires, les zones de sécheresse traditionnellement fertiles des Hauts plateaux et la hausse vertigineuse des prix sur les aliments de bétail. Mais, cette transhumance inhabituelle vers le Sud ouest aura-t-elle des effets bénéfiques pour la population de la région, à quelques semaines de la fête de l’Aïd El Adha ? Certains sont toutefois sceptiques car cet important cheptel venu des Hauts plateaux est majoritairement constitué de têtes femelles destinées à l’engraissement et à la reproduction.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)