Batna - Revue de Presse


Batna Le salaire du risque

1.200 tailleurs de pierres relevant tous de la région de Tkout, une daïrasise en plein coeur des Aurès, sont menacés par la pneumoconiose qui aurait déjà fait 27 morts, seulement dans cetterégion de Tkout.Pour en savoir plus sur cette affaire, on s'est déplacé spécialement surles lieux où on a pu rencontrer certains malades qui nous ont indiqué qu'ils nesavaient pas que l'exercice de la taille de pierre est tellement dangereux. D'autresmalades clament que leur région est dépourvue de la moindre commodité de vie,alors ils n'ont rien à faire que de se déplacer vers d'autres villes pourtravailler comme tailleurs de pierres. Le père d'une victime, Sellami Belkacem,37 ans, père de trois enfants, décédé la semaine dernière après deux longuesannées de souffrance, Ami Kadour nous a avoué que «ces jeunes sont des victimesdu chômage qui les a poussés par centaines à exercer cette activité mortelle.Il y a même des jeunes qui sont au courant du danger mais ils n'ont pas lechoix», nous dit Ami Kadour en pleurant. Djamel Gumri, une autre victime, quantà lui, demande aux jeunes de stopper cet exercice car c'est la mort. Lescitoyens de Chenaoura, une localité non loin de Tkout, totalement perdue dansles montagnes des Aurès, dépourvue également de tout, avancent que leurs jeunesmalades ne sont pas pris en charge par l'Etat en matière de soins et plusieursd'entre eux ont trouvé la mort après de longues souffrances. Afin de confirmercette information, on s'est dirigé vers l'hôpital d'Arris où on a rencontré M.Ben Dada El Wardi, directeur intérimaire, qui nous a expliqué que la DSP adépêché une délégation spéciale sur les lieux qui a organisé des journées desensibilisation au profit des jeunes malades et même pour les citoyens sur lesrisques de ce métier. Un échantillon de la pierre en question ramenée deTizi-Ouzou, ajoute notre interlocuteur, a été envoyé au service de laprévention au niveau du ministère et les résultats ne sont pas encoredisponibles. Contacté sur ce sujet, le responsable intérimaire de la DSP nous afait savoir que la direction de la Santé a installé une cellule de veille et desuivi et a ouvert un service d'hospitalisation au niveau du secteur sanitairede Batna afin de pouvoir hospitaliser tous les cas multi-résistants. Ceresponsable ajoute qu'un programme de la couverture sanitaire à travers lesous-secteur de Tkout a été élaboré, en plus du lancement d'une campagne dedépistage auprès des tailleurs de pierres, estimés à 1.200 personnes environ,ainsi que leur entourage immédiat. La DSP a également procédé, selon ceresponsable, à des enquêtes approfondies autour des cas de tuberculoseidentifiés. En outre, les spécialistesrencontrés à Batna nous ont expliqué que les pneumoconioses sont définies parParkes comme les maladies pulmonaires non néoplasiques résultant del'inhalation de particules (poussières minérales ou organiques). Selon cesmêmes spécialistes, silicose et pneumoconiose sont consécutives à l'inhalationde la poussière contenant de la silice cristalline. «La silicose est unemaladie professionnelle qui demeure fréquente et potentielle grave», nous ditun praticien. Malgré tous ces efforts déployés,les jeunes de Tkout, Chenaoura et même de Ghassira, lancent un appel dedétresse aux responsables afin d'intervenir sérieusement sur ce problèmerelatif à la santé publique et qui a fait déjà pas moins de 27 morts, et descentaines de jeunes continuent toujours à exercer ce métier malgré les risques.Pourquoi ? Tout simplement, parce qu'ils n'ont pas trouvé quoi faire d'autre.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)