Tizi-Ouzou - Réserves hydriques


Barrage de Taksebt : Le défi des délais

Le wali de Tizi Ouzou n’a pas cessé de presser les entreprises de réalisation d’accélérer les travaux et de respecter les délais contractuelsLe projet de la nouvelle chaîne d’AEP, devant approvisionner le versant-est de la wilaya de Tizi Ouzou, à partir du barrage de Taksebt, accuse des retards.

Alors que la livraison de ce réseau, qui alimentera, entre autres, les daïras de Tizi Rached, Ouaguenoun et Azazga, est prévue pour la fin mars 2007, les travaux de réalisation des réservoirs et des stations de pompage peinent à avancer. Lors d’une visite d’inspection qu’il a effectuée sur le terrain jeudi dernier, le wali de Tizi Ouzou n’a pas cessé de presser les entreprises de réalisation d’accélérer les travaux et de respecter les délais contractuels. Au niveau de la station de pompage se trouvant au niveau de Tizi Rached, le premier responsable de la wilaya n’a pas caché sa colère en constatant les retards qu’accuse cet ouvrage confié à Gesitp (Génie-Sider). Interrogés sur ces retards, les représentants de cette entreprise publique évoquent le manque de main-d’œuvre et de matériel de coffrage. Non convaincu des motifs avancés, le wali répondra ouvertement : « Ce sont des problèmes internes auxquels l’entreprise doit trouver des solutions. Notre seul souci c’est de livrer l’ouvrage dans les délais. » Les mêmes retards ont été constatés à la station de Fréha et celle de Tizi Bouchène (Azazga) où les ouvrages n’ont pas encore atteint la phase de bétonnage. Le taux d’avancement des travaux sur cette ligne destinée à alimenter 400 000 h de la wilaya de Tizi Ouzou, a atteint les 70%. Sur les 36 km de conduites linéaires prévues, 31 km sont déjà réalisés, soit un taux de 94%. Cependant, les retards sont plus importants concernant les travaux de génie civil des stations de pompage et des réservoirs. Au niveau de toutes les stations prévues sur l’ensemble de cet itinéraire devant assurer un débit de 45 000 m3/jour, le taux d’avancement des travaux ne dépasse pas les 43%. En tout cas, le spectre de la sécheresse plane désormais sur la région. Que ce soit durant son périple qui l’a conduit du barrage de Taksebt à Azazga, ou durant la réunion destinée à l’évaluation du bilan du secteur de l’hydraulique pour 2006, qui a eu lieu mercredi, le wali n’a pas cessé de rappeler aux responsables de ce secteur que cette année s’annonce difficile, d’où la nécessité de mobiliser tous les moyens pour garantir la régularité dans l’approvisionnement de la population en eau potable.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)