Algérie - Revue de Presse


AUDIOTEL

L?ONDA demande le respect Depuis le lancement en Algérie, il y a plus d?une année, des services audiotel (les fameux 080 ainsi que les 4 chiffres sur le mobile) et de la mode de téléchargement de sonneries et logos pour téléphone mobile, certains de ces services ont surpris leurs clients par la richesse de leur discothèque qui va du raï au RnB en passant par la variété orientale contemporaine. Malgré les tarifs prohibitifs qui avoisinent parfois les 80 DA la minute, les clients ne se sont pas fait prier pour appeler ces numéros surfacturés où parfois il faut subir tout un processus d?explications inutiles avant d?arriver à la sélection proprement dite de la chanson ou du logo pendant ce temps, le compteur en dinars ne s?arrête pas, bien sûr. Mais ce que ne sait pas l?utilisateur, c?est que certains de ces services ne sont pas « très regardants sur les questions de droits d?auteurs ». Boycott A tel point que certaines maisons d?édition égyptiennes ont commencé à lancer des campagnes de « boycott » à travers les chaînes musicales satellitaires arabes à destination du public algérien. « Depuis la parution des placards publicitaires émanant de certains opérateurs de service audiotel, les services de l?Office national des droits d?auteur et droits voisins (ONDA), ont redoublé d?efforts dan le sens d?exhorter ces fournisseurs de téléchargement d??uvres musicales à se conformer au respect total de la législation algérienne relative aux droits d?auteur et droits voisins », affirme Hakim Taousar, directeur de l?ONDA. La première action menée par l?ONDA a été « d?identifier et de localiser les opérateurs de ces services de téléchargement d??uvres musicales à l?échelle nationales », selon Hakim Taousar. Service à valeur ajoutée Ceci ne fut pas une affaire simple, vu l?implantation parfois « surprenante » de ces services. Il a fallu pour l?ONDA de se mettre en contact avec l?Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) pour dresser une liste de ces services. Car c?est l?ARPT qui délivre les autorisations pour l?audiotel en tant que service à valeur ajoutée. Pour le DG de l?ONDA, « un travail de sensibilisation a été entrepris en direction de ces opérateurs en vue de leur permettre d?assimiler les démarches nécessaires permettant de régulariser leur situation vis-à-vis de la législation relative aux droits d?auteur et droits voisins, notamment l?aspect lié au respect des droits moraux et patrimoniaux des auteurs et titulaires des droits voisins ». Pour ce faire, des projets de contrat d?autorisation de téléchargement ont été soumis pour étude et finalisation aux concernés. Par ailleurs, « la direction des affaires juridiques et relations internationales relevant de l?office a été saisie à prendre à titre préventif toutes les mesures nécessaires (mises en demeure) et, le cas échéant, intenter des actions en justice pour faire prévaloir le respect des droits d?auteur et droits voisins », affirme Hakim Taousar. Le recours à la justice semble, en fin de compte, être une éventualité pour laquelle l?ONDA est prêt.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)