Skikda - Revue de Presse


Asmidal - Fertial

60 millions de dollars à l?exportation Les travailleurs de l?entreprise publique économique Fertial, filiale du groupe Asmidal, ont de quoi être satisfaits. A la fin septembre 2004, ils ont réalisé un chiffre d?affaires de 5,84 milliards de dinars sur les 8 milliards dont 5 en devises attendus sur toute l?année. M. Louhichi, président-directeur général de Fertial, qui représente 50% du chiffre d?affaires global du groupe, explique cette performance. « Si nous en sommes là, c?est parce que tout le monde a durement travaillé », dira-t-il. Une intelligence aiguë dans la démarche commerciale, un esprit d?ouverture dans le sens de la mondialisation avec ses contraintes et ses atouts, une utilisation rationnelle des matières premières et une meilleure maîtrise des moyens de production, et la lutte contre la pollution industrielle ainsi que l?application d?un plan de sécurité industrielle ont donné un nouveau souffle à l?entreprise. Le résultat ne s?est pas fait attendre avec un chiffre d?affaires consolidé qui, à septembre 2004, est nettement supérieur à celui de 2003. D?où le vent d?optimisme qui souffle sur l?ensemble de la composante humaine de Fertial. Un optimisme reflété par la déclaration de M. Berrabah, secrétaire général du syndicat, lorsqu?il souligne : « A travers les résultats enregistrés de l?exercice en cours, nous pouvons affirmer que si nous maintenons le même rythme, l?entreprise affichera un bilan positif et la quote-part revenant aux travailleurs n?en sera que plus substantielle. » Le satisfecit ainsi exprimé par les deux partenaires à Fertial est d?autant plus mérité quand on sait que ce bilan déjà nettement positif pour l?année 2004 a été enregistré à une période de baisse du dollar et une conjoncture chimique moins favorable à l?origine du recul des bénéfices et des ventes dans d?autres pays. Mérité également au regard des lourdes charges, notamment celles inhérentes au prix de l?énergie appliqué sans tarif préférentiel à Fertial. Malgré tous ces aléas, Fertial a maintenu le cap des bons résultats au point que le groupe peut espérer dégager à la fin de l?année des bénéfices jamais réalisés depuis la création de la filiale. Ce que du reste laisse croire son tableau comparatif des activités 2003-2004 avec une courbe toujours ascendante de la production du NPKs, NPKc, SSP, SSP.G, UAN, acide nitrique, nitrate et ammoniac. Cette tendance à la hausse du niveau de production qui augmente pratiquement chaque année donne plus de consistance à la déclaration des cadres et des travailleurs : « Nos activités devraient connaître une croissance nettement supérieure par rapport aux précédentes années. Bien qu?elle soit éprouvée par la baisse du dollar, notre entreprise poursuit sa démarche dans la commercialisation beaucoup moins cycliques que naguère de nos engrais sur le marché international car mieux diversifiés et commercialement plus agressifs. » Tous ces atouts expliquent la place de choix qu?occupent ces dernières années les engrais algériens dans le bassin méditerranéen, avec une clientèle issue de l?Europe occidentale et celle du Brésil et des USA. Ces deux derniers pays ayant été très impressionnés par la qualité des produits nouvelle gamme SSP (Super Simple Phosphate) et UAN (Urée Ammonium Nitrate) mis à leur disposition. Satisfaction également du côté du marché national dont les besoins (600 000 t/an tous produits fertilisants confondus) sont en majorité satisfaits par la production Fertial. Principalement le NPK à base de sulfate très demandé et dont Fertial détient 90 % du marché national. Ce qui donne plus de réalisme au chiffre d?affaires de 60 millions de dollars que Fertial a planifié d?atteindre pour l?année 2004. « C?est un objectif que nous pouvons facilement atteindre d?autant qu?à fin septembre 2004 nous avons déjà réalisé 42,3 millions de dollars, alors que pour toute l?année 2003, il était de 38 millions de dollars. Il faudrait préciser que dans notre politique de production, nous ne priorisons pas l?exportation mais la satisfaction des besoins nationaux », précise M. Louhichi. En 2003, Fertial a réussi à placer ses produits dont l?UAN sur le marché américain. En 2004, c?est le marché brésilien qui a été ciblé avec l?exportation du SSP. Pour ce qui est de l?Europe et du Maghreb, Fertial exporte l?UAN et l?ammonitrate. Avec une moyenne de croissance de 23% en 2004, Fertial dépasse de loin le taux de 8% fixé au secteur des mines et de la pétrochimie. La performance de la première filiale du groupe Asmidal ne se limite pas uniquement à l?aspect production et commercialisation. Elle englobe également celui de la sécurité industrielle avec la mise en application d?un plan conforme aux normes internationales. Le grave incendie qui s?est déclaré au complexe GNL de Skikda a permis d?en tirer de nombreux enseignements. Ces derniers sont à l?origine de la dotation et du renforcement des systèmes sophistiqués de sécurité et de la convention d?assurance portant sur une valeur de 50 milliards de dinars. Autre acquis, l?ouverture du capital du groupe qui a permis à plusieurs partenaires à s?intérresser de près à Fertial, sa production et sa commercialisation. Un combat de partenariat a été finalisé dans ce sens au lendemain du séjour durant tout le Ramadhan de plusieurs représentants d?une importante firme européenne au complexe d?engrais de Annaba. Fertial est aussi un important pôle de création de postes d?emploi à destination des jeunes universitaires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)