Algérie - Revue de Presse


Arafat aura deux funérailles

Si la version officielle donnée dans la journée de mercredi jusqu?au soir, à 20h, demeure rassurante, notamment celle de Leïla Chahid, déléguée générale de la Palestine en France - et qui est au chevet de Arafat -, qui a insisté sur le fait qu?il est « toujours vivant et dans un coma profond », les ouï-dire et les rumeurs qui deviennent de plus en plus insistantes le présentent comme déjà mort. Yasser Arafat, cloué au lit depuis treize jours à l?hôpital militaire de Clamart, banlieue parisienne, continue à susciter l?intérêt des médias du monde. Sa mort, quand bien même elle resterait non officielle, est déjà entrée dans l?esprit des milliers de Palestiniens qui préparent depuis la journée d?hier, mercredi 10 novembre, les funérailles de la figure emblématique de la cause palestinienne. Les déclarations contradictoires des uns et les démentis des autres font installer un climat de doute sur le véritable état de santé d?Abou Amar (nom de guerre de Arafat). Est-il réellement mort ou non ? L?opinion internationale et les grands médias du monde tablent sur sa « mort certaine ». Pour les grandes agences de presse, qui n?osent pas le dire d?une manière définitive, Yasser Arafat est déjà mort, mais pour des raisons et d?autres, on ne veut pas annoncer sa mort. Ainsi, le suspense sur l?annonce « officielle » de son décès est maintenu et le monde entier attend cette mauvaise nouvelle d?une minute à l?autre. En tout cas, si l?Egypte a tranché sur l?organisation d?une cérémonie funèbre sur son sol, ce n?est pas un hasard. Leïla Chahid est dubitative dans ses multiples sorties médiatiques. « Dans une situation de coma, personne ne peut rien prédire. Même les médecins ne le peuvent pas. Il se bat, il est attaché à la vie », a-t-elle dit dans l?après-midi d?hier. L?imam Tayssir Al Tamimi, chef religieux palestinien, cité par l?agence officielle française AFP, a affirmé qu?« il est encore vivant ». Mais cette affirmation n?est fiable que le temps de la déclaration, car l?imam lui-même, ayant constaté de visu l?état de Arafat, ne se fait pas des illusions. « Il est malade et sa situation est très mauvaise », a-t-il déclaré. L?imam palestinien ajoute que, durant près d?une heure passée au chevet du président de l?Autorité palestinienne, il n?a cessé de « prier Dieu de soulager sa souffrance (...), de lui accorder le rétablissement et de le prendre sous Sa Clémence ». Pour lui, Arafat est mort. Mais il refuse le recours à l?euthanasie. « Tant qu?il y a de chaleur et de vie dans son corps, on ne peut débrancher les équipements. C?est interdit par la charia », a-t-il souligné. Une source palestinienne, citée par l?AFP, fait état de réunions du comité central du parti Fatah et du comité exécutif de l?Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui auraient eu lieu à la Mouqata?a, qui devaient déboucher sur l?annonce, dans la soirée d?hier, du décès du président de la Palestine. En attendant, Hosni Moubarak, président de l?Egypte, a décidé l?organisation d?une cérémonie funèbre au Caire, selon l?AFP. La même information a été confirmée par le porte-parole de la Présidence égyptienne. « M. Moubarak a soumis cette proposition aux membres du comité central du Fatah lors de leur réunion tard dans la nuit à Ramallah », a-t-il indiqué. Selon la même source, le comité a donné son aval pour la tenue de ladite cérémonie, en attendant que cette initiative de Moubarak soit consolidée par le commandement palestinien. Par ailleurs, le gouvernement israélien, dans un communiqué officiel, répercuté le soir par les agences de presse, accepte que Arafat soit enterré à Ramallah. L?Autorité palestinienne s?échine depuis hier à préparer le terrain pour les obsèques de son Président. Selon l?AFP, « deux bulldozers palestiniens et une pelle mécanique sont entrés hier dans la Mouqata?a, le quartier général de Ramallah » en vue de défricher le terrain. Mais la question de l?enterrement alimente toujours la polémique. Selon Saïb Erakat, le ministre palestinien chargé des Négociations, « quel que soit le lieu de sépulture de Arafat, cela ne sera que temporaire jusqu?au jour où il sera enterré à El Qods-Est ». Nabil Abou Roudeina, principal conseiller de Yasser Arafat, a indiqué hier, à l?aéroport international du Caire, que « les funérailles auront lieu vendredi (demain) au Caire, s?il meurt d?ici là », selon toujours l?AFP.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)