Algérie - Maritime, ports, navires ...


Appel à investissement dans 29 ports de pêche

Un «appel à manifestation d’intérêt» pour l’investissement dans les activités des ports de pêche et de commerce halieutique sera lancé, à partir d’aujourd’hui, par l’Entreprise de gestion des ports de pêche (EGPP). Une offre qui, dans son ensemble, vise à dynamiser les investissements dans ce type de ports en vue d’y améliorer la qualité des équipements mais aussi y favoriser l’utilisation rationnelle des espaces.

Dans une conférence de presse qu’il a animée avant-hier à l’hôtel Aurassi à Alger, le président du directoire de l’EGPP, M. Fayçal Kelil, a précisé que cette offre s’adresse exclusivement aux professionnels de la pêche. Elle est destinée, a-t-il ajouté, aux investisseurs nationaux et étrangers pour la réalisation et l’exploitation d’investissements dans les activités liées à la gestion et au développement des 29 ports de pêche que compte le pays. Il s’agit, a-t-expliqué, de la réalisation ou le développement de 21 halles à marée, 8 chantiers navals, 16 ateliers de réparation navale et 17 entrepôts frigorifiques. Les opportunités offertes aux investisseurs portent également sur 16 unités de fabrication de glace, 10 stations d’avitaillement en carburant et lubrifiant, 8 comptoirs de vente de pièces de rechange et matériel de pêche et le même nombre d’équipements de cales de hallage, a-t-il encore ajouté.

Ces investissements permettraient, selon M. Khelil, de créer entre 2.500 et 3.000 emplois d’ici 2009. On estime par ailleurs que sur cet ensemble, le sous-secteur de la construction et la réparation navales semble celui qui suscite le plus d’intérêt auprès des investisseurs étrangers notamment ceux d’Espagne, de Corée, du Portugal, du Japon et de Chine. Il faut dire que ce segment demeure sous-exploité en Algérie et ne représente que 20% du marché national avec des investissements déjà engagés de quelque 40 millions d’euros jusqu’à 2004, selon des indications officielles.

Les opérateurs intéressés par cette offre doivent présenter leurs dossiers avant le 23 août prochain, a informé ce même responsable, qui croit savoir qu’une quarantaine d’investisseurs ont déjà affiché leurs intentions d’y prendre part. Dans la même perspective, le président du directoire a annoncé, par ailleurs, la tenue les 5 et 6 septembre prochain au Palais des expositions d’Alger d’une «manifestation pour l’investissement» dans les ports de pêche, baptisée MINAPPECH. Cette rencontre professionnelle, la première du genre en Algérie, servira également «d’offre d’investissement» dans les activités visées et jusqu’alors sous-exploitées ou ne suscitant pas l’intérêt nécessaire auprès des opérateurs économiques.

L’EGPP qui a été créée en 2004 dans le cadre de la mise à niveau de la gestion des ports de pêche dispose de dix filiales régionales. La flottille nationale de pêche est composée de quelque 4.000 bateaux, dont 403 chalutiers, 836 sardiniers, 2.731 petits métiers et 14 corailleurs, selon les statistiques fournies en 2005 par la Chambre algérienne de pêche et d’aquaculture, rapportées par l’APS.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)