Constantine - Autres événements culturels


Antigone, résistante et intransigeante



Le public constantinois a dû attendre une heure et demie avant de pouvoir assister au spectacle de la troupe égyptienne El Hanager, présenté dans la nuit de mardi au théâtre régional.

Un retard dû à un contretemps dans le programme du wali de Constantine qui était en mission à Alger et dont le vol a été retardé. Bref, le public, nombreux à faire le déplacement en dépit du froid, dont une bonne galerie d’étudiants a fait preuve d’une patience exemplaire. La raison est à chercher dans le spectacle lui-même, car il a su retenir l’assistance jusqu’au bout. Après trois représentations à Alger, la troupe égyptienne El Hanager du théâtre étatique et dépendant du ministère de la culture, entame avec la pièce « Antigone à Ramallah, Antigone à Beyrouth » de Mohamed Abou Essaoud, une tournée qu’elle a entamée à Constantine avant de rejoindre aujourd’hui Batna et s’envoler ensuite vers Oran puis Mostaganem. Le spectacle donné dans le cadre de la manifestation « Alger, capitale de la culture arabe 2007 », reprend sur fond d’une vision expérimentale le thème du drame arabe et l’éternel conflit du Moyen-Orient, dans un décor noir, sombre, funèbre, emprunté aux décombres des villes libanaises durant la dernière invasion israélienne du sud du pays du cèdre durant l’été 2006. Des événements que la pièce développe dans une rétrospective trop rapide comme pour ressusciter une mémoire atteinte d’une amnésie chronique. La réalisation qui allie les techniques du son et les jeux de lumière aux expressions gestuelles, est très réussie pour avoir su garder en captivité l’attention du public. Produite au mois de septembre 2006, juste après la guerre du Liban, et présentée pour la première fois au festival international du théâtre expérimental du Caire,la pièce reste d’une actualité frappante pour avoir dénoncé le silence arabe face aux drames des peuples libanais et palestinien. Le mérite revient tout de même aux trois acteurs de la troupe, qui, en dépit d’un long voyage par route d’Alger et seulement quelques heures de repos et de répétition, ont présenté le même jour un travail remarquable.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)