Annaba - Investissements et partenariat


Annaba, Vingt importants projets agréés



Ces derniers mois, avec la multiplication des réunions hebdomadaires du Calpi, la wilaya de Annaba a réussit à clôturer plusieurs dossiers d’investissements.

Dans le lot, vingt projets entre unités de production, transformations et de services ont été agréés. Les travaux de réalisation devraient être lancés à l’aube de l’année 2007. Avec la mise à disposition de dizaines d’hectares d’assiettes de terrain au profit des investisseurs, les zones d’activités de Seybouse et à proximité de la RN 44 et l’extension de celle industrielle de Berrahal, se donnent volontiers des airs internationaux. Lorsque l’on examine la liste des projets agréés, on découvre combien les Investissements Directs Etrangers (IDE) restent dominants. Chez le groupe français Carrefour nul n’ignore cette caractéristique qui donne à Annaba, le titre la capitale de l’industrie à l’est du pays. Ce qui n’est pas fait pour impressionner ses dirigeants. Après plusieurs mois de prospection, ils ont choisi la proximité de la RN 44 et obtenu l’accord pour implanter leur centre commercial avec la création de 1200 emplois directs. Non-impressionnés également les dirigeants d’une société chinoise de sidérurgie. Au titre d’argument massue pour défendre leur dossier devant les membres du Calpi, ils ont ramené dans leurs bagages, un chèque de 18 millions de dollars. Le dossier bien ficelé qu’ils ont présenté porte sur la réalisation à proximité du complexe sidérurgique Ispat El Hadjar d’une unité de production de 400 000 tonnes/an de Rond à Béton et la création de 450 postes de travail. En plébiscitant, le groupe algérien Blanki, les Allemands de Mercedes et les français de Peugeot, les membres du Calpi présidé par Brahim Benghayou, wali de Annaba, ne se sont pas trompés. En effet, ces 3 investisseurs auxquels s’ajoutent une société chinoise et l’opérateur économique algérien Boudjemline grossiront les rangs du secteur local de la PME/PMI. La mise en exploitation de leurs unités prévue pour début ou la fin 2008 donnera naissance à 1500 postes d’emploi. Ainsi, après plusieurs années d’hibernation, l’administration locale reprend son rôle de locomotive pour la relance économique. Les vingt projets retenus dont des laboratoires pharmaceutiques, la transformation et le conditionnement agroalimentaire, les arts graphiques s’ajouteront à ceux déjà agréés. Tous sont pour beaucoup dans les déclarations optimistes des responsables locaux quant à l’enregistrement, à partir de 2007, d’une vigoureuse croissance économique locale. Ces projets, appelés à être concrétisés dès le début de l’année 2007, représentent plus de 100 milliards de dinars. Ceux qui ne seront pas prêts à lancer les travaux au 31 décembre 2006, pourraient faire l’objet d’annulation de la décision du Calpi. Même si l’hypothèse d’un atterrissage en douceur se renforce en matière d’investissements, on ne peut entièrement exclure la possibilité que le Calpi décide, dans les mois à venir, de solliciter la direction des domaines de l’état pour une plus grande disponibilité foncière. Une démarche incontournable pour, au delà des dossiers des investisseurs en cours d’étude, permettre la réalisation du palais des expositions de Annaba agréé par le wali.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)