Annaba - Saisons, vacances


Annaba, La Coquette ouvre ses bras à l’été : Luxe, calme et volupté



Voilà revenu le temps de l’été, celui des vacances scolaires et des nouveaux bacheliers qui fêtent leur succès. Ils sont 2 fois plus nombreux que la précédente année scolaire à préparer déjà leur nouvelle vie d’universitaires.

En attendant, aux côtés de milliers de nos compatriotes immigrés et, c’est une nouveauté, des centaines de touristes tunisiens, s’en iront goûter aux plaisirs des balades aux heures calmes de la matinée et celles mouvementées des nuits magiques que seule la corniche annabie peut leur offrir. Du sable fin des plages de Sidi Salem à Aïn Achir et des sables d’or de Chetaïbi à Aïn Barbar en passant par Djenane El Bey quotidiennement nettoyées par des jeunes du filet social, des beach-compétitions sont organisées. Cette année, il y en a pour tous les goûts, de la chanson et musique populaires à celles modernes, et ce, tous les soirs. De Aïn Berda à El Bouni et de El Hadjar à Berrahal, les noctambules devront faire un choix délicat. Il leur sera, en effet, difficile de choisir entre tous ces instants de bonheur offerts par une wilaya, dont le cœur bat au rythme de la création culturelle, des loisirs et de la détente. De même quel itinéraire de villégiature emprunter entre les hauteurs de Seraïdi, son maquis, ses chênes-lièges et entre les vertes campagnes de Chorfa, El Eulma, Tréat, oued El Aneb, Oued Zied aux senteurs de foin, de beurre et de lait frais ? Quels vestiges visiter, ceux des Romains et des Numidiens d’Hippone la Royale ou ceux des Espagnols et des Turcs de La Casbah et de la vieille ville ? Tous se laisseront guider par l’inspiration du moment sur la route des vacances. Annaba, l’été 2006, n’est qu’ombres et lumières, arts et douceur. Pour la première fois, la wilaya veut faire jouer ses contrastes et vivre intensément au rythme de sa nature, de sa culture et de son hospitalité légendaire. Toute une mosaïque de couleurs, de saveurs, de senteurs dans une commune, chef-lieu de wilaya, assiégée par la propreté de ses rues, ruelles et places publiques. Annaba, baignée de soleil et caressée par la brise légère de la Méditerranée, recèle une infinité de trésors cachés. Au détour de ces lieux magiques et souvent oubliés des spécialistes du tourisme, les visiteurs d’un jour et de tous les mois de l’été, découvriront une région authentique où règnent luxe, calme et volupté. La sécurité des biens et des personnes y est bien assurée avec la présence H24 de plusieurs centaines de gendarmes, d’agents de l’ordre public, de la Protection civile et de la santé. Ils sont partout, sur les plages, sur les lieux publics de la consommation, sur la route et dans le maquis limitrophe. Quelques points noirs assombrissent ce tableau. Ils ont pour origine les racketteurs des parkings anarchiques et les fast-foods aux produits souvent avariés, servis par des préposés à l’hygiène corporelle et vestimentaire « encanaillée ».

 







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)