Algérie - Investissements et partenariat


Aménagement du territoire, Des pôles industriels pour stabiliser les populations rurales



Face aux disparités économiques et sociales criantes entre les régions, avec tous les inconvénients qu’elles comportent en termes d’exode rural, l’aménagement du territoire est appelé à être une préoccupation centrale du gouvernement algérien.

La mise en œuvre d’un ambitieux programme pluriannuel de développement d’environ 50 milliards de dollars en faveur des régions des Hauts-Plateaux a été décidée précisément dans le but de fixer les populations là où elles vivent en leur faisant parvenir une part de la richesse nationale et en y développant l’industrie. Le gouvernement compte pour ce faire utiliser les leviers financiers et fiscaux pour inciter les investisseurs à promouvoir des investissements productifs dans les zones industrielles que l’Etat compte créer à la périphérie d’un certain nombre de villes des Hauts-Plateaux. D’importants programmes de construction de logements seront également réalisés pour fixer les populations locales et susciter des retours de populations vers ces localités qu’elles avaient désertées pour des raisons économiques et sociales. Selon Oxford Business qui consacre un long article au développement des Hauts-Plateaux, le gouvernement algérien aurait alloué 5 milliards de dinars (700 millions de dollars) à la réhabilitation des zones industrielles de la région, dont Tébessa, M’sila, Laghouat, Tiaret et Saïda. Un autre programme encore plus important, estimé à 5,5 milliards de dinars algériens (770 millions de dollars) impulsera davantage le développement de nombreux sites appelés à devenir des pôles industriels. Il est précisé que les fonds en question seront versés dans le cadre du Plan complémentaire de soutien à la croissance (PCSC) 2005-2009 (annoncé en avril 2005 et réévalué depuis à 60 milliards de dollars). Les pôles industriels nouveaux favoriseront l’émergence de petites et moyennes entreprises spécialisées en fonction de la vocation économique conférée à chacun des pôles industriels. A titre d’exemple, les pôles industriels de Sétif et Bordj Bou Arréridj concentreront des unités économiques ayant pour métier de base l’électronique, le plastique et l’industrie agroalimentaire. Celui de Constantine se concentrera sur la construction mécanique. Les entreprises qui s’installeront à Annaba développeront quant à elles des activités métallurgiques et sidérurgiques. La réalisation des infrastructures de base (autoroutes, voies ferrées, aéroports, etc.), sans lesquelles l’aménagement du territoire ne serait qu’une vue de l’esprit, est largement entamée depuis le lancement de programmes multiformes de construction de routes et d’autoroutes (autoroute Est-Ouest), d’extension et de modernisation de voies ferrées, de développement des technologies de l’information et des télécommunications et autres supports d’investissement. Mieux que tout acte volontariste, il est admis par les aménagistes que la réalisation de voies de communication (routes, chemins de fer) constitue le moyen le plus efficace d’aménagement du territoire.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)