Algérie - Revue de Presse


Amel Brahim-Djelloul. Chanteuse lyrique



« Je suis très heureuse de me produire en Algérie » Amel Brahim-Djelloul, chanteuse lyrique, a fait du chemin depuis son installation en 1998 à Paris où elle s?est affirmée, grâce à sa persévérance, en tant que soprano, bousculant les grosses pointures. Choisie parmi 20 candidats, elle sera présente demain, à la Salle Pleyel, à Paris, aux côtés du ténor Sébastien Droy et du baryton Jean-Luc Ballestra pour le trophée des 14es Victoires de la musique du chant classique dans la catégorie des interprètes lyriques.  Depuis 2000, votre carrière a commencé à se dessiner et vous avez vite fait de gravir les échelons pour vous affirmer en tant que soprano reconnue ?  C?est le fruit de beaucoup de travail et aussi de chance depuis mon inscription au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSMDP) où j?ai forgé mes capacités vocales. Il fallait passer du statut d?élève à celui de professionnelle, et cela n?est pas évident. Ce n?est plus le même monde. Il fallait se frayer une place dans le monde professionnel où j?ai dû me surpasser. J?ai commencé à travailler ma technique avec Malcolm Walker. René Jacobs, très connu dans le milieu, me remarque et m?invite à chanter en 2004 au Festival de musique d?Innsbruck en Autriche pour une nouvelle production du Giulio Cesare de Sartorio dirigée par Attilio Cremonesi. Il m?a confié ensuite les rôles de Valletto et Amore dans la nouvelle production du Couronnement de Poppée qu?il dirige au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, une production qui sera reprise deux ans plus tard au Deutsche Staatsoper de Berlin et à la Monnaie de Bruxelles.  Maintenant, vous êtes nommée pour les Victoires de la musique classique dans la catégorie Révélation Artiste lyrique de l?Année dont la cérémonie aura lieu le 28 février. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ?  Oui, c?est un grand honneur pour moi d?être nommée pour les Victoires de la musique classique. En tout cas, j?espère que je serais, inchallah, la première Algérienne à être récompensée dans cette manifestation. Mais quel que soit le résultat final, j?estime que c?est une grande reconnaissance pour le parcours que j?ai réalisé. Cela me permet aussi de prendre du recul. Je profite de l?occasion pour remercier en particulier mes parents, qui m?ont toujours soutenue et encouragée. Vous êtes invitée à vous produire bientôt à Alger dans le cadre des activités organisées par le CCF d?Alger. Avez-vous été contactée pour prendre part à la manifestation d? Alger, capitale de la culture arabe ? Depuis mon départ pour la France en 1998, je n?ai eu qu?une seule occasion de concert en 2001 au TNA dans une coproduction de Radio France et la Radio algérienne pour un hommage au compositeur oublié Francisco-Salvador Daniel, sinon, pour répondre à votre question, je n?ai pas été contactée à participer à Alger capitale de la culture arabe. Par ailleurs, j?ai un projet avec l?Orchestre symphonique national. Pour cela, nous avons besoin du soutien des pouvoirs publics algériens.  Votre éditeur Ameson vient de mettre votre premier CD intitulé Les 1001 Nuits dans les bacs. Est-ce un produit d?inspiration orientale ?  Oui. Cette idée a commencé à germer avec le projet du récital à Alger de Francisco-Salvador Daniel, monté avec la pianiste Claude Lavoix, et s?est poursuivie avec ma rencontre avec la pianiste Anne Le Bozec. J?ai souhaité élaborer le programme de mon premier disque sur ce thème qui fait rêver les 1001 Nuits, qui mêlent des mélodies d?inspiration des musiques du Maghreb avec celles du Moyen-Orient et d?Inde.  Vous avez apparemment un calendrier chargé pour 2007 ?  En avril, je me produirai dans le rôle de Susanna dans les Noces de Figaro à l?opéra de Lausanne avant une nouvelle production en juin prochain de l?opéra Pelléas et Mélisande de Débussy. La saison prochaine, j?interprèterai le rôle d?Adina dans L?Elisir d?Amore de Donizetti à l?Opéra d?Avignon et le rôle-titre de Véronique de Messager au Théâtre du Châtelet à Paris. Il y aura aussi une série de concerts avec l?Orchestre national d?Ile-de-France et une tournée aux Etats-Unis avec l?Orchestre national de France. Aussi, nous sommes en train de mettre sur pied un programme avec des musiciens de qualité tels que Dahmane Khalfa et Noureddine Aliane, avec probablement la participation d?Idir. Le premier concert sera donné aux Bouffes du Nord à Paris fin novembre 2007.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)