Algérie - Tramway


Alstom va fournir le premier tramway algérien, POUR UN MONTANT DE 225 MILLIONS D’EUROS



C’est sur le consortium international dirigé par Alstom Transport qu’est tombé le choix pour la réalisation du tramway d’Alger. Le groupement a été choisi, selon un communiqué rendu public hier par le groupe français, pour la fourniture d’»un système clés en main» destiné à la première ligne de tramway d’Alger.

Les partenaires d’Alstom dans le consortium sont, pour rappel, la société italienne Todini et la société algérienne ETRHB pour le génie civil (travaux publics). Le coût total du projet s’élève à 225 millions d’euros, a précisé Alstom, soulignant que des options pourront s’ajouter à ce montant initial.

Alstom fournira le matériel roulant (voitures), les voies, le système d’alimentation, l’électrification de traction, le système de signalisation, les équipements de commande, une partie des travaux publics et un atelier, soit la plus grande partie du contrat. La première ligne de tramway d’Alger, conçue pour transporter 150.000 passagers par jour, reliera le centre de la ville aux quartiers Est de la capitale.

La ligne du tramway, qui doit être prête en 2009, s’étendra sur 16,3 km et comptera 30 stations. Elle longera la rue de Tripoli puis passera par El-Harrach, Cinq-Maisons, le Lido, les Bananiers, l’université de Bab Ezzouar et, enfin, la sortie de Bordj- El-Kiffan. Les travaux de réalisation devront commencer en septembre prochain. La mise en service des premières rames interviendra 30 mois après l’entrée en vigueur du contrat, a indiqué Alstom.

Pour rappel, le groupement Alstom était en course avec le groupement Siemens. Les deux consortiums internationaux avaient présenté des offres financières sensiblement identiques pour la réalisation du tramway d’Alger, à l’issue de l’ouverture des plis des offres commerciales qui s’est déroulée au niveau du siège de l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA), le 19 avril dernier.

Le groupement Alstom a fait une offre de 25,62 milliards de dinars, dont 213,48 millions d’euros, avec un délai de réalisation de 36 mois. L’offre du groupement Siemens, comprenant Siemens AG-Allemagne, Siemens-Algérie, Yapi Merkezi (Turquie) et CAF (Espagne), s’élevait à 25,975 milliards de dinars, dont 208,355 millions d’euros, pour un délai de réalisation de trois années également. La commission d’évaluation des offres avait fait état d’une «légère longueur d’avance» pour Alstom grâce à son étude technique. Un paramètre qui, semble-t-il, a eu son poids pour le choix définitif de ce partenaire. Alstom a, pour rappel, vendu 778 voitures de tramway de nouvelle génération Citadis à plus de vingt villes dans le monde, dont Paris, Madrid, Dublin et Tunis. Il a déjà fourni des «systèmes clés en main» pour le tramway de Barcelone et le train à grande vitesse KTX pour la Corée. L’avis d’appel d’offres pour la réalisation du tramway d’Alger avait été lancé le 1er octobre 2005. 24 entreprises avaient alors retiré le cahier de charges après s’être constituées en groupements.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)